Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

LA-DORDOGNE-CYCLISTE
la-dordogne-cycliste

Pêle-mêle, vous trouverez sur ce blog destiné aux compétiteurs cyclistes et à leurs dirigeants, une compilation de faits, de résultats, de photos, d’histoires, de publications, sans aucune chronologie de dates. Vous pouvez ainsi surfer d’une année à d’autres, de sorte que toutes les générations de lecteurs y trouvent leur compte.
Un blog dédié aux anciens coursiers de notre Dordogne et de sa périphérie, mais aussi à tous nos futurs champions.
(Blog de Bernard PECCABIN)
Venez découvrir en quelques clics l’actualité sportive de notre discipline et celui de ses valeurs au travers de son patrimoine.
Participez à la vie de ce blog en adressant photos et reportages à l'auteur. e-mail : bernard.peccabin@wanadoo.fr (Tél : 06 37 43 45 96)
"La Dordogne Cycliste" ? Vraiment un blog pas comme les autres, mais toujours au chevet de ceux qui ont fait à une certaine époque et jusqu’à aujourd’hui, l'actualité de notre discipline en Dordogne !
Blog jumelé avec http://velodordogne.canalblog.com/

Contacter l'auteur de ce blog

CATEGORIES
- RETRO EN PERIGORD
- MES PUBLICATIONS
- COURSES DISPARUES
- MES DOSSIERS
- PHOTOS et RESULTATS

5 DERNIERS ARTICLES
- FÉLICE GIMONDI EST DÉCÉDÉ
- EXCIDEUIL, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES
- BRANTÔME, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES
- CHAMPAGNAC DE BELAIR, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES
- HISTOIRE DU CYCLISME A NONTRON
Sommaire

10 DERNIERS ARTICLES COMMENTES
- ÇA S’EST PASSÉ EN PERIGORD, IL Y A 50 ANS...semaine du 14 au 20 février 1961
- DEMAIN EN PERIGORD : LES SAMEDIS CYCLISTES SERONT COURUS LES DIMANCHES
- VEZAC (course disparue)
- ALAIN FOSSARD : UN COUREUR ATHYPIQUE RÉVELÉ PAR DES PROBLEMES DE SANTE
- LACAUJAMET SAINT-ESTEPHE (Courses disparues)
- VALENTIN HUOT, COUREUR MYTHIQUE DU PERIGORD (3° partie)
- PEZULS (26 juillet 1992)
- CHAMPAGNAC DE BELAIR - RETRO PHOTO/VELO PERIGORD - 14 MAI 1995
- BIENVENUE SUR CE BLOG
- LA DOUZE (course disparue)

CALENDRIER
LunMarMerJeuVenSamDim
010203040506
07080910111213
14151617181920
21222324252627
28293031
<< Octobre >>

BLOGS FAVORIS
Ajouter la-dordogne-cycliste à vos favoris
 LES MOUSSEAU A NONTRON : UNE VERITABLE SAGA (5° publication) Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandirCliquer pour agrandirCliquer pour agrandirCliquer pour agrandirCliquer pour agrandir

LA SAISON 1949 DE CLAUDE MOUSSEAU

- Relire la publication précédente sur Claude Mousseau

- Cette saison 1949 constitue un grand tournant pour la carrière de Claude Mousseau. Cette saison voit en effet éclore de jeunes talents qui deviennent de grands champions à l'image de Fausto Coppi qui remporte lui la Grande Boucle. Certes nous n'en sommes pas là, mais qui aurait prédit que des garçons comme Vivier et Brun allaient devenir les champions que l'on a connus ? Et il n'était pas interdit de penser que le jeune Mousseau lui aussi allait rentrer dans la légende. Car partout où le Claude courait, partout celui-ci ramenait la gerbe. Mieux il était en mesure de rivaliser avec des coureurs aguerris comme Fourgeaud, voire Commerie. Equipé par les cycles Rochet, Claude nous démontre tout son talent et parvient à épater Yves, son directeur sportif de père. Partout le Périgord vert s'enflamme au départ de chaque épreuve, avec toute une cohorte de public qui observe avec des yeux de chimère l'évolution de ces trois diables de coureurs : Mousseau, Vivier et Brun. Une période dorée est en train de s'écrire, une période pleine de souvenirs où chaque fête rythmait avec la course cycliste.

F Avec du recul on peut mesurer la valeur du jeune Mousseau qui bat un Jacques Vivier qui trois ans plus tard, prendra le départ d'un Tour de France pour une étape à Limoges.

Nos photos : (de haut en bas)

- Départ de la course de Varaignes et protocole avec la gerbe.

- Départ de course avec Besse et Ventalou (en haut), Mousseau et Barguerio (en bas). Claude Mousseau avec la gerbe à l'issue du GP du quartier Nord à Nontron.

- Côte du Moulin Blanc avec au centre Claude Mousseau et Yves Mousseau son père sur la moto juste devant la voiture.

- Protocole du GP du quartier Nord, à gauche Michel Brun au centre Claude Mousseau

- Tour du Canton en 1949, passage des concurrents

 

F L'ERE NOUVELLE 1946-1953 : L'immédiat après-guerre marque la période dorée du cyclisme. Celle des très grands champions, au-dessus de laquelle, pourtant, plane la présence d'un seul homme. Celle d'un Fausto Coppi, peut-être le plus grand coureur de l'histoire, en tout cas la personnalité dominante de cette époque. Au-delà d'un palmarès fabuleux, il était surtout l'homme des légendes. Celle d'une vie tumultueuse, tout d'abord, tant sur le plan privé que dans les malheurs qui ne cessèrent de perturber sa carrière. Celle ensuite d'un coureur hors pair, capable des coups d'éclat les plus géniaux. Une cinquantaine de ses succès les plus marquants furent ainsi menés au terme de longues échappées solitaires, et à l'époque, c'est un peu lui, Coppi, qui décidait du sort des courses auxquelles il prenait part. Au-delà du champion, Fausto Coppi était également un grand professionnel qui fit avancer considérablement le cyclisme. Il était un perfectionniste et permit à son sport de sortir de l'empirisme où il se confinait depuis toujours. Coppi fut le premier à effectuer des recherches dans le domaine de la diététique et révolutionna les méthodes d'entraînement. Il changea ainsi complètement par la même occasion l'image du champion cycliste, enfin devenue, au début des années cinquante, plus valorisante. Le grand mérite de Coppi est sans conteste d'avoir marqué à ce point sa génération, alors qu'elle était sans aucun doute la plus riche qu'ait jamais connu le cyclisme. Ses adversaires se nommaient Bartali, Kubler, Koblet, Van Steenbergen et Bobet, pour l'essentiel, soient quelques uns des plus grands de tous les temps. Leurs luttes valurent au cyclisme à la fois d'atteindre le sommet de sa popularité, dans ses pays de tradition, l'Italie, la France et la Belgique, mais aussi d'effectuer un dernier pas décisif, vers son aspect moderne. Les moyennes atteignaient les sommets, les tactiques de course avaient changé. Une seule anecdote pour situer le niveau de l'époque : un champion de la dimension de Louison Bobet dut attendre sa 6° participation, à 28 ans, pour remporter enfin le Tour de France, après des années de travail acharné. Autre signe de richesse de cette période. En 1953 alors que Fausto Coppi venait tout juste à 34 ans d'endosser son unique maillot arc-en-ciel de champion du monde, le futur grand de la génération suivante faisait son apparition. Jacques Anquetil, vainqueur à 19 ans de son premier Grand Prix des Nations.

 

AU FIL DES RESULTATS DE CLAUDE MOUSSEAU

NOUVEAU TRIOMPHE DE MOUSSEAU A VARAIGNES

- Le jeune espoir du Vélo-Club Nontronnais ne veut pas décevoir ses innombrables supporters et amis ; une fois de plus sa classe s'affirme et il triomphe magistralement à Varaignes, sur un lot très relevé de coureurs. Vingt-cinq coureurs au départ de la course. En plus des Nontronnais et de quelques membres de la Pédale Faidherbe, nous notions la présence de nombreux coureurs d'Angoulême et de Poitiers. Monsieur Raoult, président du VCN libère les coureurs à 15h00.

- Dès le départ l'allure est rapide, les Charentais voulant prendre la direction de la course, attaquent dès le début et nous notons quelques échappées très courtes d'ailleurs, mais tout rentre dans l'ordre. En bas de la côte de Marthon, Claude Mousseau qui jusqu'à présent n'avait pas montré d'intentions belliqueuses, s'échappe, lâche irrésistiblement tous ses adversaires et prend trois à quatre cents mètres d'avance.

- Derrière la chasse s'organise, mais le jeune Coco, qui sent que le trou est fait et que son échappée est bonne, poursuit son effort et accentue encore son avance. Au premier passage à Varaignes, il possède une minute sur le peloton. A ce moment Klabinski d'Angoulême qui sent que la course se joue, fausse compagnie au peloton et part à la poursuite de Mousseau. Quelques instants plus tard, Barguenio et Bourgoin s'échappent à leur tour.

- Un peu avant Montbron, Klabinski rejoint Mousseau, tandis que derrière le peloton s'étire et du fait de l'allure très rapide de la course, les abandons sont nombreux. Nos deux échappées continuent leur effort et améliorent sans cesse leur avance sur le peloton. Derrière eux, à environ 300 mètres, Barguenio fournit une très belle course, faisant 60 km tout seul sans pouvoir rejoindre les deux hommes de tête. Son compagnon d'échappée Bourgoin ayant lâché au bout d'une dizaine de kilomètres.

- Rien ne changera jusqu'à l'arrivée. Claude Mousseau lâchera irrésistiblement Klabinski dans la côte de Varaignes et gagne avec une centaine de mètres d'avance, couvrant les 98 km du parcours en 2h38', le troisième Barguenio (VCN) à 35 secondes, un peloton d'une dizaine de coureurs à six minutes puis les retardataires et les malchanceux.

- Une fois de plus Claude Mousseau donne une victoire à son club, le VC Nontron et aux cycles Rochet. Nous ne saurions encore le féliciter de sa belle victoire, cela finirait peut-être par le gêner, mais nous avons constaté que de jour en jour sa classe s'affirme et surtout que sa science de la course s'améliore sans cesse. On a vu courir non pas un jeune, mais presque un vieux routier.

- Il nous faut féliciter également le jeune Barguenio qui en ce moment fait des progrès constants. Comme nous l'avons dit plus haut, il fit 60 km tout seul à 300 mètres des deux hommes de tête, et il est dommage qu'il n'ait pas pu partir en même temps que Mousseau, car il méritait la place de deuxième. Nous tenons avec Barguenio un excellent coureur qui fera parler de lui et on peut le mettre avec les As du VC Nontronnais, les Mousseau, Vivier, Brun, Sallat.

 

LES TROIS ESPOIRS DU VC NONTRON MOUSSEAU, VIVIER et BRUN

obtiennent un nouveau succès au GP du quartier Nord

- Vingt-cinq coureurs au départ du 2° GP du quartier Nord, parmi les quels Dussoulier le crack de Saint-Junien et favori de l'épreuve, Lascaud le Périgourdin dont la renommée n'est plus à faire ; du Limougeaud Dominguez bien connu dans le Limousin et quelques Angoumoisins venus tenter leur chance en Dordogne. Une grande partie de l'équipe du VCN était présente et parmi eux le trio Mousseau, Vivier, Brun qui portait malgré la présence des ténors, l'espoir des spectateurs.

- Dès le début les coureurs s'observent et Lascaud enlève la première montée de la côte de Nontron. Le peloton s'étire au deuxième passage à La Maladrerie. On ne compte plus en tête qu'une dizaine de coureurs. Déjà Dussoulier puis Lascaud tentent tour à tour de s'échapper en compagnie de Vivier et de Brun, malgré la réaction violente de Dussoulier et de Lascaud.

- Nos trois jeunes attaquent la côte de Nontron avec une trentaine de mètres d'avance et accentuant celle-ci, ils passent en haut de la côte avec 30 mètres d'avance. Désormais la course est jouée, nos trois hommes améliorent sans cesse leur avance. Derrière, seuls Dussoulier et Lascaud font de gros efforts pour revenir, mais sans pouvoir rejoindre les échappés.

- A l'arrivée nous assistons à un sprint éblouissant entre Mousseau et Vivier, mais finalement c'est Claude Mousseau qui triomphe de son camarade d'échappée d'une dizaine de mètres et enlève ainsi la course.

COMMERIE TRIOMPHE AU 4° GP DU CANTON

Le trio Nontronnais, Mousseau, Vivier et Brun animent l'épreuve

- Disputé le premier dimanche d'octobre à Nontron, le 4° Grand Prix de la commune libre du canton se parcourait sur le trajet Nontron-Javerlhac à couvrir cinq fois, soit 125 kms. Une trentaine de coureurs se présentèrent au départ, parmi lesquels Danguillaume de Tours, le favori de l'épreuve Commerie deux fois vainqueurs, Duteil vainqueur l'an passé, Lacoste, les Limougeauds Guitard et Rigout, le Mussidanais Zaccaron, etc... En plus de ces cracks de nombreux jeunes étaient venus tenter leur chance parmi ceux-ci nous notions naturellement la présence des trois espoirs du VCN, Mousseau, Vivier et Brun.

- Dès 15h00, le départ fut donné par M. Raoult président du VCN. L'allure est rapide et le train va de 40 à 45 km/h de moyenne. Après le premier passage à Javerlhac, Mousseau, Danguillaume et Vivier secouent tour à tour le peloton mais rien de décisif n'est fait. Dans la côte de Nontron montée à vive allure, le peloton s'étire. Commerie enlève la prime et à ce moment Mousseau attaque emmenant dans sa roue Vivier et Brun, sentant le danger. Commerie saute dans leur roue, prenant rapidement une centaine de mètres, nos trois jeunes se rendant compte que l'échappée peut être bonne, fonce vers Javerlhac, lieu où ils possèdent près de deux minutes d'avance. Se relayant parfaitement, Mousseau, Vivier et Brun roulent constamment à 45 à l'heure. Commerie qui sent peut-être que l'échappée ne pourra tenir jusqu'au bout, ménage ses forces et aide très peu nos jeunes. Mais derrière, le peloton que secouent Danguillaume et Dussoulier chasse très fort pour rejoindre les fugitifs. Pendant deux tours nous allons assister à un véritable match poursuite où le peloton roulera au maximum pour rejoindre les échappées. Au troisième tour après le passage à Javerlhac, nos trois fuyards qui sentent que la victoire des jeunes ne peut leur échapper ralentissent légèrement leur train, aussi les poursuivants comblent régulièrement leur retard. Peu avant Nontron, Vivier distance légèrement ses camarades et enlève la première place du classement des jeunes. Mousseau enlève la deuxième place au sprint devant Brun. Puis Commerie, Mousseau, se laissent absorber par le peloton, tandis que Vivier continue seul en tête. Brun, lui ne continue pas. Le quatrième tour est toujours un match poursuite, le peloton rejoindra Vivier à Javerlhac. De Javerlhac à Nontron, Danguillaume essaye plusieurs fois de s'échapper mais ne réussit pas. Et c'est un peloton compact qui se présente à l'arrivée. Nous assistons à un sprint fantastique enlevé par Commerie irrésistible devant Duteil.

- Magnifique course menée à vive allure avec un match poursuite durant trois tours, qui opposa les cracks du Centre Ouest et les espoirs du VCN. Ces espoirs de Nontron qui ont animé la course, mais qui n'ont pu résister aux assauts de Danguillaume qui secoua le peloton avec énergie, ce qui nous valut un arrivée groupé mais avec un magnifique sprint.

Classement : 1. André Commerie sur cycle Rochet, 2. Marius Duteil, 3. Guitard, 4. Danguillaume, 5. Zaccaron, 6. Rigout, 7. Vareille, 8. Vivier, 9. Mousseau (tous dans le même temps).

Classement des jeunes : 1. Jacques Vivier, 2. Claude Mousseau, 3. Michel Brun (tous VCN)

F Une épreuve difficile où le jeune Mousseau parvient à rivaliser avec les ténors, ceci sur un terrain et un parcours particulièrement difficile.

 

CLAUDE MOUSSEAU PREMIER A THIVIERS

- Pour la dernière course de la saison, le crack du VC Nontron se déplaçait à Thiviers. Confirmant sa classe et une fin de saison particulièrement brillante, il se montra le plus fort, semblant se jouer de ses adversaires. L'épreuve qui comportait vingt tours de ville fut disputée seulement par une dizaine de concurrents, parmi les quels on notait Bourgoin de Thiviers, Minvielle de Mussidan. Dès le départ, le train est rapide. Mousseau amenant le peloton  qui peu à peu s'étire et au dixième tour, Coco et Bourgoin sont seuls en tête. La course semble jouée mais au 16° tour, Mousseau crève et la victoire qui lui paraissait assurée semble enfuie pour lui. Mais il ne se découragea pas et part à fond, comble peu à peu son retard, passe Bourgoin qui semble peiner et arrive seul sous la banderole. Une fois de plus Mousseau triomphe et fait briller les couleurs du VCN et des cycles Rochet.

- Pour Coco, il ne manque plus qu'un titre pour concrétiser sa valeur, sa classe, c'est le titre de champion du VCN, titre qui se disputera d'ici huit jours à Nontron. La lutte sera dure, entre les trois espoirs que sont Mousseau, Vivier et Brun. Qui l'emportera ? Le pronostic est difficile à faire, pourtant les trois classements à Piégut, Javerlhac et Nontron semblent mieux convenir à Mousseau, plus rapide au sprint. La course promet d'être passionnante et tous voudront gagner, mais puisqu'il en est ainsi, que le meilleur gagne !

F Encore une course où le jeune Mousseau malgré une crevaison, répare sa roue, part à la poursuite des hommes de tête, les rejoint et les distance pour gagner. Une preuve qui souligne bien que ce jeune coureur a de la caisse.

CLOTURE DE LA SAISON AU VC NONTRON

CLAUDE MOUSSEAU CHAMPION DU VC. NONTRON

- Le VC Nontronnais fêtait la clôture de sa saison cycliste. Notre club cycliste qui cette année fit une saison magnifique et dont les coureurs se couvrirent de lauriers sur les routes du Limousin tint à terminer en apothéose cette saison.

- Le matin à 10 heures fut donné le départ de la course du club tenant lieu en même temps de championnat du VCN. Malheureusement certains coureurs comme Vivier et Brun disputant des courses ailleurs ne purent courir cette course fraternelle.

- M. Raoult donna le départ aux vingt quatre concurrents pour la première partie du parcours Nontron-Piègut. Aucun coureur ne présente des signes de velléité et Claude Mousseau gagne au sprint cette manche devant Fourgeaud.

- Après un accueil enthousiaste à Piègut, le départ fut donné pour Javerlhac. Durant ce trajet, plusieurs coureurs, Mousseau, Fourgeaud, Lavaud Paul tentent de s'échapper mais rien de décisif n'est fait et une fois de plus l'arrivée se fait au sprint qui revient encore à Mousseau. Il est regrettable au cours de cette manche, l'abandon de François Sallat suite à des incidents du vélo.

- Enfin le départ fut donné pour la troisième et dernière partie du parcours, Javerlhac-Nontron. Les coureurs s'observent et malgré les attaques continuelles de Paul Lavaud , Rougier, Mousseau et Etienne Fourgeaud, les concurrents arriveront ensemble à Nontron. Nous assistons à un sprint éblouissant qu'enlève encore Claude Mousseau, au milieu d'une population enthousiaste. Claude Mousseau termine brillamment sa saison en enlevant cette dernière course de 60 kms et devient champion du VCN. Mais il est à regretter l'absence de Vivier et de Brun, car nous aurions pu juger lequel de nos trois espoirs était supérieur aux autres. Néanmoins tous nos coureurs sont à féliciter pour leur course, mais nous nommerons les deux jeunes, à savoir Jacques Sallat et Martin, qui ont su tenir tête aux habitués des compétitions.

F Une fois de plus, Claude Mousseau confirme bien qu'il est le coureur qu'il ne faut surtout pas amener au sprint, car à chaque fois, la victoire on le voit lui est acquise...

LE BANQUET : A 14 heures un banquet réunissait au Restaurant Feuillade les coureurs et les dirigeants du VC Nontron et tous les amis du cyclisme. Le repas se déroula dans la gaieté. Après le banquet, le président Raoult prononça un discours dans lequel il rappelle l'essor de la société depuis sa fondation, jusqu'à ce jour, il dit entre autre : "et malgré tout depuis seulement trois ans que le VCN est fondé, notre essor peut être considéré comme magnifique, puisque nous nous classons 4° pour le nombre de coureurs et 5° pour le nombre de courses organisées. De plus vous avez porté les couleurs de notre club sur toutes les routes du Limousin, vos victoires sont nombreuses et laissent espérer une nouvelle saison pleine de promesses".

- Le banquet se termina par des chansons et tous se retirèrent heureux de cette magnifique journée passée sous le signe du cyclisme. Après le banquet, les dirigeants du VCN allèrent à Saint-Pardoux applaudir et encourager notre équipe de football qui disputait un championnat. Ils apportèrent ainsi un concours moral de sportifs à d'autres sportifs. Ils montrèrent par ce geste que l'aide morale est nécessaire entre tous les sports et que toutes les sociétés sportives doivent s'aimer et s'épauler mutuellement pour la bonne marche des Sociétés d'abord et surtout pour qu'existe réellement l'entente sportive.

MOUSSEAU S'IMPOSE A CORGNAC

- Fin de saison fantastique du jeune espoir Nontronnais après son titre de champion du club obtenu voilà une semaine. A Corgnac, seize engagés au départ. Et Mousseau attaque dès le drapeau baissé histoire de lâcher Rey de Thiviers, qui court dans son fief. Celui-ci s'accroche désespérément, donnant le meilleur de lui-même pour résister non seulement aux assauts de Mousseau mais aussi à ceux de Farges également licencié au VCN. A l'arrivée Mousseau gagnera devant Farges et Rey de Thiviers.

- Félicitations à notre étoile montante, Claude Mousseau encore vainqueur mais aussi au jeune Farges qui depuis le début de la saison réalise de progrès constants.

QUELQUES GRANDS DE LA SAISON 49

René Vietto, Marcel Lambrecht, Guy Lapébie, Emile Idée, Gino Bartali, Brick Schotte, Ferdinand Kubler, Jacques Marinelli, Roger Rondeaux (Cyclo-Cross), Rick Van Steenbergen, Gino Bartali (Italie), Jean Goldschmitt, Fausto Coppi, Louis Bobet, Robert Chapatte, Jacques Dupont, Jean Diederich, Raphaël Géminiani, Bernard Gauthier, Stan Ockers.

CEUX QUI BRILLENT EN PERIGORD

Marius Duteil (CC. Périgueux), Pierre Mounet (CC. Périgueux), Yves Gourd (Stade Foyen), Charles Martin (CC. Périgueux), Guerrino Pontoni (Guidon Agenais), Maurice Pradel (Pédale Sarladaise), Paul Grellety (CC. Belvès), Claude Mousseau (VC. Nontron), Louis Londéro (Brive), André Dupré (Stade Foyen), Guy Allory (UCAP.Angoulême), Daniel Dihars (Stade Foyen), Marcel Dartenset (Pédale Faidherbe), Alfred Macorig (Guidon Agenais), Jacques Vivier (VC. Nontron), Dumon (Pédale Faidherbe)

LES VEDETTES DU SUD-OUEST

Albert Dolhats (Tarnos), Roger Cruzin (CC. Caudéran), René Barrère (CC. Béarnais), Gilbert Ducourneau (Sde Montois), Robert Desbats (CC. Caudéran), André Gavelle (Cycles Girondins), Jacques Moujica (St.Gaudens), Alain Moineau (UC. Arcachon), Tino Sabbadini (VC.Fumel), Jo Bianco (Guidon Agenais), François Palus (FC. Oloron), André Micas (ASPTT. Bordeaux), Abel Trouillet (UC. Arcachon), André Darrigade (US. Dax), Félix Bermudez (Espéraza), Maurice Verdeun (SA. Bordelais), René Garric (Toulouse), André Micas (ASPTT. Bordeaux), Henri Prouzet (Guidon Agenais), Maurice Bertrand (ASPTT. Bordeaux), Stanislas Urbaniack (ASPO), Colette (Chatellerault), Pierre Proust (JP. Saintes), Jean Rinco (ASPTT. Bordeaux), André Joulin (ASPTT. Bordeaux), Armand Darnauguilhem (Caudéran), Christian Garbay (SA. Bordeaux)

LA DORDOGNE CYCLISTE - Claude MOUSSEAU (5) © BERNARD PECCABIN (à suivre)

Dordogne cycliste privilégie les actualités qui se sont déroulées avant l'arrivée du multimédia

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 11-12-2013 à 16h40

 « Article précédant Retour à l'accueil du blog Article suivant »

 Articles dans la même catégorie
- FÉLICE GIMONDI EST DÉCÉDÉ

- EXCIDEUIL, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES

- BRANTÔME, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES

- CHAMPAGNAC DE BELAIR, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES

- HISTOIRE DU CYCLISME A NONTRON

- LANOUAILLE, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES

- STÉPHANE REIMHERR : 28 SAISONS SUR LES ROUTES

- JUMILHAC, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES




SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.


Diffuseur
Acheter un diffuseur d'huiles essentielles

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 09-02-2010 à 14h30 | Mis à jour le 17-08-2019 à 22h44 | Note : 8.93/10