Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

LA-DORDOGNE-CYCLISTE
la-dordogne-cycliste

Pêle-mêle, vous trouverez sur ce blog destiné aux compétiteurs cyclistes et à leurs dirigeants, une compilation de faits, de résultats, de photos, d’histoires, de publications, sans aucune chronologie de dates. Vous pouvez ainsi surfer d’une année à d’autres, de sorte que toutes les générations de lecteurs y trouvent leur compte.
Un blog dédié aux anciens coursiers de notre Dordogne et de sa périphérie, mais aussi à tous nos futurs champions.
(Blog de Bernard PECCABIN)
Venez découvrir en quelques clics l’actualité sportive de notre discipline et celui de ses valeurs au travers de son patrimoine.
Participez à la vie de ce blog en adressant photos et reportages à l'auteur. e-mail : bernard.peccabin@wanadoo.fr (Tél : 06 37 43 45 96)
"La Dordogne Cycliste" ? Vraiment un blog pas comme les autres, mais toujours au chevet de ceux qui ont fait à une certaine époque et jusqu’à aujourd’hui, l'actualité de notre discipline en Dordogne !
Contacter l'auteur de ce blog

CATEGORIES
- RETRO EN PERIGORD
- MES PUBLICATIONS
- COURSES DISPARUES
- MES DOSSIERS
- PHOTOS et RESULTATS

5 DERNIERS ARTICLES
- LA ROQUE GAGEAC (course disparue)
- SAINT-MARTIAL DE VIVEYROLS (septembre 1968)
- ÇA S’EST PASSÉ EN PERIGORD, IL Y A 25 ANS...semaine du 14 au 20 avril 1989
- ÇA S’EST PASSÉ EN PERIGORD, IL Y A 50 ANS...semaine du 14 au 20 avril 1964
- AVIS
Sommaire

10 DERNIERS ARTICLES COMMENTES
- ÇA S’EST PASSÉ EN PERIGORD, IL Y A 25 ANS...semaine du 14 au 20 avril 1989
- AVIS
- PERIGUEUX : 6° RONDE DES BOULEVARDS - 4 septembre 1981
- A TOUS LES LECTEURS
- SAINT-SULPICE DE ROUMAGNAC (septembre 1968)
- SARLAT (résumé sur le cyclisme local)
- BADEFOLS D’ANS : 53° Comice de la Saint-Cloud le 17.09.2001
- ÇA S’EST PASSÉ EN PERIGORD, IL Y A 25 ANS...semaine du 10 au 16 mars 1989
- MARSANEIX (course disparue puis remise en selle)
- ÇA S’EST PASSÉ EN PERIGORD, IL Y A 50 ANS...semaine du 3 au 9 mars 1964

CALENDRIER
LunMarMerJeuVenSamDim
010203040506
07080910111213
14151617181920
21222324252627
282930
<< Avril >>

BLOGS FAVORIS
Ajouter la-dordogne-cycliste à vos favoris

LIENS FAVORIS
- Sud Gironde cyclisme
- Tour de la Dordogne
- Le site du cyclisme
- Direct Vélo
 LU SUR LA PRESSE : LA DORDOGNE EN DEUIL LE 11 JUILLET 1964 Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandirCliquer pour agrandir

Notre photo avec le camion citerne chargé de ravitailler l'hélicoptère du Tour, au fond du canal latéral de la Dordogne. On remarque le parapet du pont arraché au passage de l'engin et les coureurs en train d'observer cet accident.

Aujourd'hui une stèle remémore le souvenir de cette tragédie. Le 11 juillet 2010, une cérémonie se tiendra à la mémoire des disparus.

TOUR DE FRANCE, LA TRAGEDIE

A PORT DE COUZE EN DORDOGNE

 

- Il faisait beau ce jour-là en Dordogne et nombreux étaient les spectateurs à se masser sur les bords des routes pour suivre le passage du Tour de France, lors de l'étape Bordeaux-Brive. A Port de Couze, le long du canal latéral de la Dordogne et sur un pont permettant son franchissement, riverains et amoureux de la petite reine attendaient l'arrivée des coureurs après le passage de la caravane.

- L'endroit était idéal, même si un pont ne permet pas de prendre ses distances. Il est vrai qu'il forme une chicane au terme d'une longue ligne droite et donne donc la possibilité de voir passer les coureurs à vitesse réduite et donc de les détailler.

- Vers 13h30, alors que certains s'inquiètent de l'arrivée du peloton, un camion citerne arrive à vive allure. Trop vite pour pouvoir prendre sa trajectoire. C'est le drame.

- M. Etienne venu de Périgueux a fait le récit suivant : "J'ai vu surgir le camion du tournant. Il roulait à très vive allure. Quand le chauffeur a commencé à freiner, il était déjà trop tard. Assis près de moi sur le parapet se trouvait un monsieur que je ne connaissais pas, mais avec qui je parlais de la course. Dans une fraction de seconde, il a disparu, projeté dans le canal par le camion fou qui m'a miraculeusement épargné. Sa dernière phrase a été : Vont-ils bientôt passer ? Puis ce fut le vide."

- Les personnes se trouvant au point d'impact furent broyées avant d'être précipitées dans le canal où le véhicule termina sa course. Dès la stupeur passée, de nombreux témoins plongèrent dans l'eau pour tenter de porter secours aux victimes, de même que des hommes-grenouilles travaillant à la réfection d'un pont proche des lieux de l'accident.

- S'ils furent assez heureux pour ramener quelques survivants, huit personnes hélas, devaient laisser la vie dans cette tragédie.

- Tous les témoins se souviennent des scènes atroces qui se sont déroulées dans les minutes qui suivirent, alors que des familles se cherchaient avec angoisse et quelque fois en vain.

- A 14h30 six cadavres, dont celui d'un enfant, avaient été retirés de l'eau alors que les blessés étaient conduits à l'hôpital de Bergerac.

- Pendant ce temps, le chauffeur du camion blessé lui aussi, était entendu par le juge d'instruction de Bergerac avant d'être inculpé d'homicide par imprudence.

- A 18h00, alors que les eaux du canal avaient été baissées pour faciliter les recherches, les plongeurs après avoir longuement exploré le fond et plus particulièrement le dessous du camion, ont mis fin à leurs recherches, estimant qu'aucun corps ne se trouvait dans l'eau.

- Une dizaine de minutes après l'accident, le peloton est arrivé sur le pont. Devant ce douloureux spectacle, spontanément, les coureurs se sont arrêtés, sont descendus de bicyclette et pendant une minute, ils sont restés immobiles et silencieux. Mais la course continuait...

F Cet accident, un des plus graves de l'histoire du Tour s'est passé le 11 juillet 1964, le jour de la 19° étape qui conduisait les coureurs de Bordeaux à Brive. Après s'être recueillis sur les lieux de l'accident, les coursiers repartirent sans entrain. Certains durent même avoir envie de mettre pied à terre en entendant un spectateur, par ignorance du drame hurler "bande de feignants". Et puis finalement, la folle course est repartie de plus belle, comme pour oublier. Otano, Janssen, Altig et Sorgeloos tentèrent de rallier Brive en solitaire. Ce fut un peloton compact qui se présenta à Brive pour en découdre à la régulière. Las, l'arrivée ne se prêtait pas à un sprint massif et tumultueux avec un virage gravillonneux placé à 150 mètres de la ligne. Lancés à 60 à l'heure, les coureurs ne passèrent pas tous et, alors que Edouard Sels s'imposait, nombreux furent ceux qui chutèrent.

La Dordogne Cycliste

10/07/2010

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 10-07-2010 à 12h13

 « Article précédant Retour à l'accueil du blog Article suivant »

 Articles dans la même catégorie
- LA ROQUE GAGEAC (course disparue)

- SAINT-MARTIAL DE VIVEYROLS (septembre 1968)

- ÇA S’EST PASSÉ EN PERIGORD, IL Y A 25 ANS...semaine du 14 au 20 avril 1989

- ÇA S’EST PASSÉ EN PERIGORD, IL Y A 50 ANS...semaine du 14 au 20 avril 1964

- AVIS

- ÇA S’EST PASSÉ EN PERIGORD, IL Y A 25 ANS...semaine du 7 au 13 avril 1989

- ÇA S’EST PASSÉ EN PERIGORD, IL Y A 50 ANS...semaine du 7 au 13 avril 1964

- PERIGUEUX : 6° RONDE DES BOULEVARDS - 4 septembre 1981




SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 09-02-2010 à 14h30 | Mis à jour le 19-04-2014 à 13h45 | Note : 8.55/10