Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

LA-DORDOGNE-CYCLISTE
la-dordogne-cycliste

Pêle-mêle, vous trouverez sur ce blog destiné aux compétiteurs cyclistes et à leurs dirigeants, une compilation de faits, de résultats, de photos, d’histoires, de publications, sans aucune chronologie de dates. Vous pouvez ainsi surfer d’une année à d’autres, de sorte que toutes les générations de lecteurs y trouvent leur compte.
Un blog dédié aux anciens coursiers de notre Dordogne et de sa périphérie, mais aussi à tous nos futurs champions.
(Blog de Bernard PECCABIN)
Venez découvrir en quelques clics l’actualité sportive de notre discipline et celui de ses valeurs au travers de son patrimoine.
Participez à la vie de ce blog en adressant photos et reportages à l'auteur. e-mail : bernard.peccabin@wanadoo.fr (Tél : 06 37 43 45 96)
"La Dordogne Cycliste" ? Vraiment un blog pas comme les autres, mais toujours au chevet de ceux qui ont fait à une certaine époque et jusqu’à aujourd’hui, l'actualité de notre discipline en Dordogne !
Blog jumelé avec http://velodordogne.canalblog.com/

Contacter l'auteur de ce blog

CATEGORIES
- RETRO EN PERIGORD
- MES PUBLICATIONS
- COURSES DISPARUES
- MES DOSSIERS
- PHOTOS et RESULTATS

5 DERNIERS ARTICLES
- EYMET, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES
- LE TOUR DE FRANCE EN DORDOGNE EN 2017
- ALAIN BUFFIERE : SA CARRIÈRE AMATEUR
- VERTEILLAC, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES
- CHAMPIONNATS D’AQUITAINE (palmarès)
Sommaire

10 DERNIERS ARTICLES COMMENTES
- NONTRON ET SON CYCLISME (1973-1980) 5° Publication
- COULOUNIEIX (course disparue puis reprise)
- TREMOLAT ET SA COURSE CYCLISTE DISPARUE
- EUGENE CHRISTOPHE : Une grande légende (2° partie)
- COURSES DE CLOCHER EN PERIGORD - (38° édition)
- COURS DE PILE (Course disparue)
- MARIUS DUTEIL - FIGURE DE LEGENDE DU CYCLISME PERIGOURDIN (4° partie)
- LE PIZOU (Prix des fêtes en août 1968)
- 9 Février 2010 - 9 Février 2015
- ÇA S’EST PASSÉ EN PERIGORD, IL Y A 50 ANS...semaine du 1 au 7 avril 1963

CALENDRIER
LunMarMerJeuVenSamDim
0102
03040506070809
10111213141516
17181920212223
24252627282930
<< Avril >>

BLOGS FAVORIS
Ajouter la-dordogne-cycliste à vos favoris
 1956 : 5° Tour de la Dordogne Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandirCliquer pour agrandir

1956 : 5° Tour de la Dordogne et

12° GRAND PRIX INTERNATIONAL DE BELVES

sous le patronage de Sud Ouest et de l'Athlète

 

- Qui peut dire mieux en Dordogne ? Le Cyclo-Club de Belvès organisateur a le droit d'être fier de ses deux épreuves annuelles se disputant deux jours consécutifs. Les coureurs engagés au Tour de la Dordogne sont automatiquement partants le lendemain au Grand Prix de Belvès, sauf accident dans la première épreuve. Samedi seuls les pros de 3° catégorie et les indépendants peuvent s'aligner au départ, tandis que le lendemain tous les pros et indépendants 1° catégorie peuvent s'engager. C'est dire que le Grand Prix peut présenter un plateau supérieur mais Samedi l'épreuve reste qualificative pour le championnat régional et la lutte sera chaude car des points précieux sont à prendre. Rappelons le détail des prix . Au Tour Dordogne, 50 000 au premier, puis dans l'ordre 30 000, 20 000, 15 000, 12 000, 10 000, 8 000, 7 000, 6 000, 5 000, 4 000 et trois fois 3 000. Cet éventail de prix permet de bons espoirs pour chacun dont celui de dimanche où le premier recevra la somme de 100 000 francs puis ensuite et respectivement 75  000, 50 000, 35 000, 25 000, 15 000, 12 000, 10 000, 8 000, 7 000, 6 000, 5 000 (trois fois), 4 000, et cinq fois 3 000, c'est à dire 375 000 francs judicieusement répartis. Le cumul des journées n'est pas interdit, mais on n'a jamais vu encore un seul coureur remporter les deux épreuves. Il n'est cependant pas exclus que ne se produise cette éventualité. Dans ce cas, ce serait pour un tel vainqueur une très grosse journée. Rien n'est impossible dans ce domaine.

- Tout à l'heure à midi précis, le président Carcenac abaissera son drapeau pour donner le départ du 5° Tour de la Dordogne. Ce faisant il libérera le peloton des coureurs et tout de suite ce sera très rapide puisque aussi bien on dévalera la pente vers Fongaufier avant d'aborder la vallée. Le palier parfois le faux plat dominera un bon moment par Siorac et Le Buisson avant de trouver plus loin la courte rampe menant sur la route touristique du bac de Sors longue de quelques kilomètres seulement. Ce sera Limeuil accroché au coteau et les coureurs déjà à l'œuvre n'auront pas loisir d'admirer le magnifique panorama qui s'offre et encore moins le temps de s'attarder dans l'aimable site. Peu d'efforts pour gagner successivement Trémolat, Mauzac; Lalinde et Couze avant de grimper sur Beaumont et de rejoindre Monpazier. La côte de Belvès précédant ce premier passage (vers 14h30) sera déjà dure. On ne fera que passer et déjà on abordera la deuxième boucle en Périgord noir. Déjà le peloton ne sera plus compact et c'est là que nous donnons rendez-vous aux hommes en forme ou aux bons rouleurs. Entre Sarlat et Saint-Cyprien la décision sera peut-être déjà faîte sinon elle pourrait intervenir dés que nous aurions dit bonjour à nos amis cypriotes. Et ce sera le retour par Le Coux et Siorac et à nouveau la dure côte qui serait si besoin était le dernier juge. Cette première grande journée sera un beau prélude au grand prix de demain dimanche, prélude bien fait pour drainer vers l'un des plus sportifs chef lieu de canton des milliers de spectateurs, tous des vrais sportifs que nous retrouverons.

- Le Grand Prix sur le traditionnel et unique circuit avec son panache habituel se déroulera lui le lendemain. Il a pris rang d'épreuve internationale et il est donc ouvert aux professionnels toutes catégories et aux indépendants de 1° catégorie seulement. Cette grande kermesse régionale se dispute sur un tracé des plus spectaculaire mais aussi très rude pour les concurrents. Ce circuit comporte en effet une descente de deux kilomètres puis un palier et une côte d'égale distance. Les tribunes sont situées au sommet de la côte, sur les remparts. De là les spectateurs jouissent d'un magnifique point de vue et peuvent juger tous les efforts des concurrents tandis que les sprints se déroulent sous leurs yeux. Les coureurs doivent couvrir 25 fois ce dur circuit dit de la Brèche. Chaque année on assiste à des sprints serrés et les spectateurs qui viennent en foule vivent intensément des minutes passionnantes car la course est fertile en péripéties. La côte de Belvès avec ses rampes aux pourcentages importants éliminant rapidement les concurrents présomptueux ou en mauvaise forme mais aussi incertains jusqu'au sprint final.

 

LES PREMIERS ENGAGES

 

1. Louis Barès (Toulouse Cycliste), 2. Serge Chaumont (UC. Villeneuve), 3. Giovanni Gandin (UC. Villeneuve), 4. Mohamed Ben Brahim (UC. Rabat), 5. Armand Darnauguilhem (CC. Bergerac), 6. Pierre Collet (UC. Rabat), 7. Quintino Estève (UC. Rabat), 8. Robert Desbats (UC. Arcachon), 9. André Dupré (CC. Bergerac), 10. Ismaël Laporte (Pédale Faidherbe), 11. Léon Kervasse (Pédale Faidherbe), 12. Daniel Dihars (ASPTT. Bordeaux), 13. Marius Archambaud (VC. Villefranche Périgord), 14. Jacques Salanier (VC. Villefranche Périgord), 15. Henry Grellety (VC. Villefranche Périgord), 16. Robert Conty (CC. Lindois), 17. Honoré Pontoni (Guidon Agenais), 18. André Lesca (Guidon Agenais), 19. Robert Dugues (SC. Aiguillon), 20. Edouard Audibert (CC. Lindois), 21. Georges Dupré (CC. Lindois), 22. Pierre Grellety (CC. Lindois), 23. Rolland Combe (CC. Lindois), 24. Pierre Orlando (UC. Villeneuve), 25. Goya (SA. Mauléon), 26. Marcel Queheille (Mauléon), 27. Million (Paris), 28. Bermudez (La Roque), 29. Jules Pineau (Guidon Agenais), 30. Jacques Pineau (Guidon Agenais), 31. Gadras (Barsac), 32. Madur (RC. Mussidan), 33. Rotrou (RC. Mussidan), 34. Bastre (VC. Hendaye), 35. Vivensang (VC. Hendaye), 36. Pagès (Gramat), 37. Jus (Montauban), 38. Cigano (Bordeaux), 39. Paradol (CC. Lindois), 40. Bousquet (Marseille), 41. Chaminaud (Ribérac), 42. Vivier (Ribérac), 43. Pagotto (Montréjeau).

 

LE PARCOURS

 

Belvès, Le Buisson, Limeuil, Trémolat, Mauzac, Sauveboeuf, Lalinde, Couze, Beaumont, Monpazier, Belvès (1° passage), Villefranche du Périgord, La Mouline, Saint-Pompon, Prats, Daglan, Foncène, Cénac, Vitrac, Sarlat, Le Pech, Saint-Cyprien, Petit Bout, Campagne, Le Coux, Siorac, Belvès, (arrivée après 220 kilomètres de parcours).

 

Toujours routier-sprinter, Robert DESBATS enlève le

5° TOUR DE LA DORDOGNE

devant le Villeneuvois Giovanni Gandin

 

BELVES. (Dgne) - le 2 juin - Ainsi qu'on pouvait le prévoir, le train fut très vif rapidement, et dans la plaine, le peloton s'étirait déjà. C'est à Trémolat que se dessina la course. Desbats - déjà lui - s'échappa après quarante kilomètres de course avec deux compagnons, et, derrière, le peloton se scinda en plusieurs tronçons.

- Cette échappée paraissait prématurée, et cependant c'est elle qui devait faire la décision. Sept coureurs formaient alors le peloton de tête : Pagotto, Queheille, Desbats, Chaumont, Georges Dupré, Jus et Gandin. Le peloton était déjà à une minute, puis à une minute cinquante.

- Darnauguilhem abandonne bientôt, ainsi que Cigano et Salanier. Après Villefranche, Jus et Pagotto sont lâchés et c'est à cinq que l'échappée va se poursuivre. A ce moment, le gros du peloton est à 5' 45" et bientôt les deux lâchés ont, eux aussi, trois minutes de retard.

Archambaud tombe lourdement et monte dans la voiture balai. La course est très belle et à Sarlat, c'est une foule énorme qui applaudit les coureurs.

- On peut penser que c'est au sprint que va se faire la dernière décision, mais après Saint-Cyprien, dans une forte rampe, Desbats surprend ses adversaires et, seul, Gandin peut prendre sa roue. Avec de bons relais, les deux hommes augmentent leur avance et tous les deux sprintent éperdument vers la ligne d'arrivée. Desbats gagne d'un quart de roue. Ce Tour de la Dordogne a été magnifique. L'organisation excellente a été conduite par le CC. Belvès qui sait ce qu'il veut et où il va avec sa poignée de fidèles et dévoués dirigeants.

 

Le classement : 1. Robert Desbats, les 220 kms en 5h 25' sur cycles Mercier, pneus Hutchinson (groupe sportif Mercier-BP), 2. Gandin (Villeneuve) à un quart de roue, 3. Queheille (Mauléon) à 1' 26", 4. Georges Dupré (Lalinde) à 1' 58", 5. Chaumont (Villeneuve) à 2' 45", 6. André Dupré (Bergerac) à 4' 07", 7. Dihars (Bordeaux) à 7' 10", 8. Conty (Lalinde) à 7' 15", 9. Kervasse (Périgueux) à 8' 50", 10. Chaminaud (Ribérac) à 9' 00", 11. Audibert (Lalinde) à 9' 01"..

 

Louis BERGAUD gagne devant Rançon et Cigano

LE 12° GRAND PRIX DE BELVES

patronné par Sud Ouest et l'Athlète

BELVES le 3 juin. - Sur le circuit si spectaculaire de la ville, le grand prix de Belvès a remporté son succès habituel. Troisième la veille au Tour de la Dordogne, Queheille, de Mauléon, prit tout d'abord un tour, empochant d'intéressantes primes. Le limousin René Dufour se mit également en évidence et, au dixième tour, le peloton restait encore groupé.

- Puis Mosello attaquant avait la meute à ses trousses. Vivier, à son tour, s'évada, et ce fut sérieux, si sérieux qu'à cinquante kilomètres de l'arrivée le ribéracois avait 48 secondes d'avance. Queheille perça et abandonna le circuit très rapide, empêchant tout retour.

- Pagotto, les frères Pineau, Darnauguilhem, Louis Bergaud de Mauriac, Prouzet, Ben Brahim ex-coureur de Rabat, titulaire de nombreux succès, chassèrent un moment. Vivier toujours à l'avant grâce à l'allant du speaker Monlong, empochait la moitié d'une prime de 100.000 francs, le reste étant enlevé (30.000 francs) par Gourd et (20.000 francs) par Aufray.

- Et ce n'est qu'à l'avant-dernier tour que Vivier épuisé fut rejoint. Le dernier tour s'effectua avec une dizaine de coureurs échelonnés sur cinquante mètres, et Bergaud gagna nettement le sprint, devant Rançon et Cigano.

- Le CC. Belvès a connu la réussite en ces deux jours sans pluie. L'organisation s'avéra excellente en tous points. Bravo à M. Carcenac et à monsieur Roussely directeur des deux épreuves et à toutes les bonnes volontés sans lesquelles rien ne pouvait être entrepris. Merci à ce sympathique négociant en bois grâce auquel nous purent suivre toutes les péripéties de ce Tour de Dordogne souvent au détriment des pneus de sa voiture. Un motard fut légèrement blessé dans une chute mais sans gravité. Dimanche sur la tribune on remarquait aux côtés de monsieur Biraben maire; monsieur Leygues président du CC. Périgourdin. Félicitations à M. Monlong toujours aussi dynamique et qui récolta de nombreuses primes. Le Grand Prix 1956 est passé, vive celui de 1957 !

Le classement : 1. Louis Bergaud (Mauriac), les 25 tours de circuit soit 145 kms en 4h10, 2. Rançon à 4 longueurs, 3. Cigano, 4. Lesca, 5. Vasquez tous même temps, 6. Guittard, 7. Ben Brahim, 8. Colomina, 9. Gourd, 10. Darnauguilhem.

Bernard PECCABIN

LDC le 20/07/2010 (à suivre)

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 20-07-2010 à 18h50

 « Article précédant Retour à l'accueil du blog Article suivant »

 Articles dans la même catégorie
- EYMET, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES

- LE TOUR DE FRANCE EN DORDOGNE EN 2017

- ALAIN BUFFIERE : SA CARRIÈRE AMATEUR

- VERTEILLAC, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES

- CHAMPIONNATS D’AQUITAINE (palmarès)

- LE CYCLISME A NONTRON ET EN PERIGORD VERT

- TOUR DU PERIGORD

- COURSES D’ANTAN - SAISON 2000 EN DORDOGNE




SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 09-02-2010 à 14h30 | Mis à jour le 15-03-2017 à 16h55 | Note : 8.93/10