Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

LA-DORDOGNE-CYCLISTE
la-dordogne-cycliste

Pêle-mêle, vous trouverez sur ce blog destiné aux compétiteurs cyclistes et à leurs dirigeants, une compilation de faits, de résultats, de photos, d’histoires, de publications, sans aucune chronologie de dates. Vous pouvez ainsi surfer d’une année à d’autres, de sorte que toutes les générations de lecteurs y trouvent leur compte.
Un blog dédié aux anciens coursiers de notre Dordogne et de sa périphérie, mais aussi à tous nos futurs champions.
(Blog de Bernard PECCABIN)
Venez découvrir en quelques clics l’actualité sportive de notre discipline et celui de ses valeurs au travers de son patrimoine.
Participez à la vie de ce blog en adressant photos et reportages à l'auteur. e-mail : bernard.peccabin@wanadoo.fr (Tél : 06 37 43 45 96)
"La Dordogne Cycliste" ? Vraiment un blog pas comme les autres, mais toujours au chevet de ceux qui ont fait à une certaine époque et jusqu’à aujourd’hui, l'actualité de notre discipline en Dordogne !
Blog jumelé avec http://velodordogne.canalblog.com/

Contacter l'auteur de ce blog

CATEGORIES
- RETRO EN PERIGORD
- MES PUBLICATIONS
- COURSES DISPARUES
- MES DOSSIERS
- PHOTOS et RESULTATS

5 DERNIERS ARTICLES
- NORBERT BOUGON EST MORT : IL AVAIT 97 ANS
- CLASSEMENT FFC COUREURS AMATEURS - 1970-1995
- SAINT-AULAYE, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES
- RIBÉRAC ET SON CYCLISME (CAR et ECRPB)
- EYMET, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES
Sommaire

10 DERNIERS ARTICLES COMMENTES
- LA DOUZE (course disparue)
- SAINTE ORSE ET SA COURSE CYCLISTE DISPARUE
- MUSSIDAN : HISTOIRE DE SON CYCLISME (20° partie) 1974
- TREMOLAT ET SA COURSE CYCLISTE DISPARUE
- NONTRON ET SON CYCLISME (1973-1980) 5° Publication
- COULOUNIEIX (course disparue puis reprise)
- EUGENE CHRISTOPHE : Une grande légende (2° partie)
- COURSES DE CLOCHER EN PERIGORD - (38° édition)
- COURS DE PILE (Course disparue)
- MARIUS DUTEIL - FIGURE DE LEGENDE DU CYCLISME PERIGOURDIN (4° partie)

CALENDRIER
LunMarMerJeuVenSamDim
0102030405
06070809101112
13141516171819
20212223242526
27282930
<< Novembre >>

BLOGS FAVORIS
Ajouter la-dordogne-cycliste à vos favoris
 BORDEAUX-ARCACHON (Histoire d’une classique) - 9° partie Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandirCliquer pour agrandir

- Jean Missègue (SA Bordelais) inattendu vainqueur.

- Le lionceau Gérard Ferrage vainqueur et nouveau ruban bleu

LA CLASSIQUE BORDEAUX-ARCACHON

la plus ancienne, la plus courte et la plus rapide du Sud Ouest

Retour sur l'histoire de cette épreuve

- Relire la publication précédente (cliquez sur ce lien)

LA COURSE EN 1950 ET 1951

1950 : JEAN MISSEGUE INATTENDU VAINQUEUR

 

- Nous en sommes à la 54° édition déjà et la presse comme de coutume ne manque pas de dresser un magnifique portrait de cette classique. Tout se passe comme d'habitude, avec ce détail amusant que l'on n'a pas encore narré, comme celui d'un camion mis à la disposition des coureurs par l'UC Arcachon, club organisateur. A cette époque, les sportifs n'étaient pas motorisés comme aujourd'hui ! Ceux-ci se devaient, dès qu'ils avaient revêtu cuissard et maillot, remettre leur valise d'effets aux commissaires chargés de les convoyer dans le camion, soit toute une organisation bien rôdée et spécifique aux épreuves en ligne. Lors de l'arrivée, les coureurs signaient une nouvelle fois la feuille au café des sports d'Arcachon, pour récupérer cette fois leur valise… En cette année 1950, outre la grille des prix proposés, un vélo Lapébie récompensait le vainqueur.

- Grosse affluence en ce 15 août au café Larue avec 112 amateurs et 50 vétérans. Il y eut cette fois démarrages sur démarrages avec Michel Serres notamment. Mais à Gazinet, le peloton se mit à rouler à 30 km/h et du coup on pensait bien que le record ne serait pas battu pour cette édition du demi-siècle. Certains des lâchés en ont profité pour reprendre un peloton qui musardait… Après Pierroton, il y eut des à-coups. Certains jouaient du dérailleur et nombreux accompagnateurs condamnaient l'usage de cet outil dans une course pareille, sur un terrain plat et uni comme une piste…. Joie (VC. Lions), Néron (UC. Arcachon), Brousse (VC. Bastide), Glize (Facture) et Bary (SCA. Libourne) tentent de prendre les devants, mais Michel Serres en remet une couche avec le Caudéranais Pasquet et Dourthe du SAB. A Lamothe, Baringou (SA Bordeaux) et Dangoumeau déclenchent une offensive, alors que le peloton perd Dutein et Gallen sur crevaison. Missègue et Manciet se détachent, pour rejoindre Baringou et Dangoumeau le populaire mitron. Mais au passage de l'octroi d'Arcachon, Baringou tombe. Alors que Manciet se fait reprendre par le peloton, la banderole est en vue pour Missègue et Dangoumeau qui se fait lui distancer. Jean Missègue franchit la ligne avec 20 mètres d'avance sur Dangoumeau et 30 mètres sur un peloton amené par Agoust, le local bien connu et toujours détenteur du record de l'épreuve.

- Personne n'aurait misé au départ sur la victoire de Missègue. Âgé à peine de 18 ans, puisque né le 19 décembre 1931, Missègue était surtout un des familiers de la piste de Bordeaux. Son coup de pédale était classique et si ce novice de la route a battu ce jour une foule de favoris, c'est tout en son honneur.

Le classement : 1. Jean Missègue (SA Bordelais) les 50 kms en 1h 09' 19s sur cycle Verdeun, 2. Dangoumeau à 20 mètres, 3. Agoust, 4. Soubies, 5. Polard, 6. Lafargue, 7. Garnung, 8. un groupe de 40 coureurs dans le même temps.

Les Vétérans : 1. Marcel Redoulez (CAM Bx) les 50 kms en 1h16'25s sur cycle Terrot, 2. Bergerioux sur Magnat-Debon, 3. Raymond Lapébie, 4. Hidondo, 5. Dumoulin (Bon-Encontre), 6. Chambon, 7. Castet, 8. Salles, 9. Etcheto, 10. Ramadour.

 

1951 : LE LIONCEAU GERARD FERRAGE ATOMISE LE RECORD DE L'EPREUVE

 

- Nous en sommes à la 55° édition et il faut voir la prédilection que les coureurs et le public éprouvent à l'approche du 15 août, date de cette classique pour laquelle il y a tant d'intérêts et de satisfactions à s'aligner… pour tenter de la gagner. Plus de 150 coureurs au départ avec parmi eux Bougon, Ventre, Laffargue, Polar, Daspas, Mansencal, Pradié, Boivin, Ladevèze, Chastenet, Testut, Micas, Batbedat, Bertaud, Garnung, Séverin, Bareyt, Ferrage, Faugas, Jean et Pierre Rinco, Labarrière, Rodriguez, Missègue, Rainaud, Baringou, Viand, Gadras, Fizaine, Bacquey, Pierre Fréchaut, Rodes, Naturel, Andraud, Claverie, Brousse, Toure, Dangoumeau, André Nacq et Danièlo Pin…, soit des hommes qui obsèdent la majorité des pronostiqueurs, avec toute cette cohorte de routiers et de sprinters plus ou moins titrés.

- On évoque au départ les longues lignes droites de cette route d'Arcachon, où les fugitifs restent en ligne de mire, à la vue des poursuivants, ce qui constitue une contrariété majeure pour les échappées. Donc pour remporter l'épreuve, un seul moyen ou une stratégie, celle d'attaquer à Lamothe par exemple, de prendre de la distance dans les virages du Teich histoire de disparaître aux yeux de la meute dans les sinuosités de la fin du parcours. Si cette tactique est employée, on pense résolument que le record peut tomber...

- Comme avant toute épreuve, les rituelles recommandations des organisateurs sont rappelées. Nous notons à ce titre le virage en épingle à cheveux de La Teste, le passage à niveau de cette ville et le virage du bar du stade en bas du boulevard Deganne. Et ce jour là s'ajoute la traversée de Meyran en travaux et pour laquelle une seule voie est laissée au virage de La Hume. S'y ajoutent les sempiternelles demandes auprès des véhicules nombreux en ce 15 août pour goûter aux plaisirs de la plage.

- C'est à 10h10 que le départ est donné et il faut dire qu'en ce jeudi de la mi-août, la doyenne des classiques s'est enrichie d'un exploit sensationnel. Gérard Ferrage du Vélo-Club Lion, pur Bordelais, a accompli en effet une performance extraordinaire en couvrant les 49 kilomètres en 1h04'19s 1/5, soit à la moyenne de 45,710 km/h.

- Aussi effarants que ces chiffres puissent paraître, même aux yeux des plus avertis, il faut associer à la performance du vainqueur les quatre autres coureurs de tête qui ont accompagné Ferrage, c'est-à-dire Pierre Rinco des Lions, Jean Rinco des Girondins, Georges Baringou du SAB et Serge Vignaud du Cyclo-Club Bordelais. Emile Baudouin familier de cet itinéraire et qui tient le chronomètre s'en est persuadé lui-même, alors qu'il avait jusqu'ici et depuis la performance de Pierre Chazaud une certaine réticence à l'accepter, à mesurer de nouveau le parcours. De la borne 9,2 km à l'Alouette jusqu'à la ligne d'arrivée boulevard Deganne, il a compté exactement et en le faisant au bas mot dix fois depuis l'affaire Chazaud, exactement 49 kms. Il est vrai que le vent fut favorable mais faible, ce qui n'empêche pas d'attribuer le nouveau ruban jaune à ce formidable Ferrage.

- N'oublions pas d'ajouter que l'échappée déclenchée par les frères Rinco a réussi dès le départ. Et c'est pour cette raison que cette magistrale attaque à laquelle vinrent se joindre Baringou d'abord, Vigneau ensuite et enfin Ferrage en un éclair a atteint un tel degré en termes de performance, c'est tout simplement parce que l'affaire a été pliée dès le premier kilomètre. Si le peloton était revenu, l'allure aurait automatiquement décru. Mais en ce jour du 15 août 1951, le peloton n'a pas bronché, même si Bacquey, Sosa, Rodriguez, Viana, Missègue avant Facture, ont tenté un retour sur les fugitifs. Ce n'était pas assez appuyé d'autant plus que devant, il y avait deux rouleurs remarquables en la personne des frères Rinco, véritables laboureurs de la pédale. Au bas de l'arrivée Baringou craqua sur une contre attaque des frères Rinco. D'un bond, Ferrage sauta dans la roue de Pierre, l'aîné. Celui-ci pensait décoller son rival, mais c'est tout en souplesse que Ferrage le passa, abaissant du même coup le record. Agé de 24 ans, timide et peu osé, Gérard Ferrage s'est sans doute révélé à lui-même, car l'histoire de son record restera longtemps gravé sur les tablettes de la doyenne des classiques régionales.

- Le classement : 1. Gérard Ferrage (VC Lion) les 49 kms en 1h04'19s 1/5 (moyenne 45,710 km/h) sur cycle Peugeot agent David, 42 cours Pasteur à Bordeaux, 2. Pierre Rinco (VC Lion), 3. Jean Rinco (Cycles Girondins), 4. Georges Baringou (SAB), 5. Serge Vignaud (CC Bordelais), 6. Sosa premier du peloton en 1h05' 2/5, 7. Bannes (SAB), 8. Missègue (SAB), 9. Laffargue, 10. René Nacq (CAM Bordeaux) et 70 coureurs ex-æquo dans le même temps que Sosa.

- Les Vétérans : 1. Fortunato Da Ros les 50 kms en 1h14'25s 2. Bergerioux à une longueur, 3. Hidondo à trois longueurs, 4. Lapébie, 5. Castet et Ginestous, 7. Dachary, 8. Coconni, 9. Valade, 10. Verdier, etc…

SUITE DU PALMARES DE L'EPREUVE : 1986 - Pascal Courtade (Mérignac VC) et Eric Dupouy (Guidon Saint-Martinois) ex-aequo 3. Hervé Lavignac (CC Périgueux), 1987 - Patrice Monti (AS Facture) les 51 kms en 1h06'25s, Dominique Péré (Guidon Agenais), Bernard Lavidalie (AS Facture), 1988 - Philippe Decima (VC Mérignac) les 50 kms en 1h07'18s, Dominique Péré (Guidon Agenais), Moreau (VC Mérignac), 1989 - Philippe Barreyre (UC Gujan Mestras) les 50,3 kms en 1h05'52s, Cyril Delias (VC Langon), Laurent Puginier (US Villenave), 1990 - Régis Mercadieu (CC La Hume) les 50,7 kms en 1h07'05s, Philippe Galy (VS Cadurcien), Pérez (UC Gradignan), 1991 - Jean-Yves Elissalde (Creps Talence) les 50,7 kms en 1h06'17s, Pellet (UC Gujan Mestras), Aubert (Creps Talence), 1992 - Stéphane Lavignac (ASPTT Périgueux) les 50,7 kms en 1h10'23s, Anthony Langella (CC Marmande), Thierry Manet (Mérignac VC), 1993 - Frédéric Villeneuve (UC Gujan Mestras) les 50,7 kms en 1h07'28s, Loïc Tessier (CAM Bordeaux), Pérez (Roue Cadaujac), 1994 - Stéphane Lavignac (ASPTT Périgueux), Jean-Claude Darragnès (Guidon Saint-Martinois), 1995 - épreuve non inscrite au calendrier FFC, 1996 - Jérôme Dasque (Mérignac VC), Dupin (UC Gujan Mestras), Jean-Claude Daragnès (Guidon Saint-Martinois), 1997 - Hervé Duclos-Lassalle (VC Oloron HB), Pascal Simon (US Talence), Cola (AS Libourne) (à suivre)

LA DORDOGNE CYCLISTE - L'Histoire de la Classique BORDEAUX-ARCACHON (9) © BERNARD PECCABIN

(à la mémoire d'Hubert Longau, de Gaston Bougon et de tous les crabes de l'UC Arcachon)

Prochaine partie : la course en 1952 et 1953

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 27-10-2011 à 15h50

 « Article précédant Retour à l'accueil du blog Article suivant »

 Articles dans la même catégorie
- NORBERT BOUGON EST MORT : IL AVAIT 97 ANS

- CLASSEMENT FFC COUREURS AMATEURS - 1970-1995

- SAINT-AULAYE, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES

- RIBÉRAC ET SON CYCLISME (CAR et ECRPB)

- EYMET, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES

- LE TOUR DE FRANCE EN DORDOGNE EN 2017

- ALAIN BUFFIERE : SA CARRIÈRE AMATEUR

- VERTEILLAC, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES




SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 09-02-2010 à 14h30 | Mis à jour le 06-11-2017 à 15h35 | Note : 8.93/10