Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

LA-DORDOGNE-CYCLISTE
la-dordogne-cycliste

Pêle-mêle, vous trouverez sur ce blog destiné aux compétiteurs cyclistes et à leurs dirigeants, une compilation de faits, de résultats, de photos, d’histoires, de publications, sans aucune chronologie de dates. Vous pouvez ainsi surfer d’une année à d’autres, de sorte que toutes les générations de lecteurs y trouvent leur compte.
Un blog dédié aux anciens coursiers de notre Dordogne et de sa périphérie, mais aussi à tous nos futurs champions.
(Blog de Bernard PECCABIN)
Venez découvrir en quelques clics l’actualité sportive de notre discipline et celui de ses valeurs au travers de son patrimoine.
Participez à la vie de ce blog en adressant photos et reportages à l'auteur. e-mail : bernard.peccabin@wanadoo.fr (Tél : 06 37 43 45 96)
"La Dordogne Cycliste" ? Vraiment un blog pas comme les autres, mais toujours au chevet de ceux qui ont fait à une certaine époque et jusqu’à aujourd’hui, l'actualité de notre discipline en Dordogne !
Blog jumelé avec http://velodordogne.canalblog.com/

Contacter l'auteur de ce blog

CATEGORIES
- RETRO EN PERIGORD
- MES PUBLICATIONS
- COURSES DISPARUES
- MES DOSSIERS
- PHOTOS et RESULTATS

5 DERNIERS ARTICLES
- NORBERT BOUGON EST MORT : IL AVAIT 97 ANS
- CLASSEMENT FFC COUREURS AMATEURS - 1970-1995
- SAINT-AULAYE, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES
- RIBÉRAC ET SON CYCLISME (CAR et ECRPB)
- EYMET, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES
Sommaire

10 DERNIERS ARTICLES COMMENTES
- LA DOUZE (course disparue)
- SAINTE ORSE ET SA COURSE CYCLISTE DISPARUE
- MUSSIDAN : HISTOIRE DE SON CYCLISME (20° partie) 1974
- TREMOLAT ET SA COURSE CYCLISTE DISPARUE
- NONTRON ET SON CYCLISME (1973-1980) 5° Publication
- COULOUNIEIX (course disparue puis reprise)
- EUGENE CHRISTOPHE : Une grande légende (2° partie)
- COURSES DE CLOCHER EN PERIGORD - (38° édition)
- COURS DE PILE (Course disparue)
- MARIUS DUTEIL - FIGURE DE LEGENDE DU CYCLISME PERIGOURDIN (4° partie)

CALENDRIER
LunMarMerJeuVenSamDim
0102030405
06070809101112
13141516171819
20212223242526
27282930
<< Novembre >>

BLOGS FAVORIS
Ajouter la-dordogne-cycliste à vos favoris
 BORDEAUX-ARCACHON (Histoire d’une classique) - 13° partie Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandirCliquer pour agrandir

- M. de Gracia, maire d'Arcachon et Castéra le vainqueur

- Jean-Claude Bale avec la demoiselle d'honneur, M. Bazergue adjoint aux sports et en retrait Gabriel Hargues l'ancien champion de l'UCA. En médaillon le vainqueur.

LA CLASSIQUE BORDEAUX-ARCACHON

la plus ancienne, la plus courte et la plus rapide du Sud Ouest

Retour sur l'histoire de cette épreuve

- Relire la publication précédente (cliquez sur ce lien)

LA COURSE EN 1958 ET 1959

1958 - CHRISTIAN CASTERA VAILLANT TRIOMPHATEUR

 

- Il y aura du monde dimanche matin à l'Alouette-Pessac, sous les érables de l'établissement Larue, lieu inamovible du contrôle de départ de cette épreuve, où les conversations iront leur train avec, pour principal sujet ses épilogues passés.

- D'aucuns parleront peut-être de la désillusion provoquée par son report en septembre. Mais en est-ce bien une ? Peut-il se trouver quelqu'un s'imaginant sérieusement que par suite de la circulation intense régnant sur le parcours de Bordeaux à Arcachon un 15 août, la course ne peut plus se dérouler ce jour là avec toute la régularité requise et sans danger ?

- Bien sûr que non. On envisagera plutôt à la vue de la liste des engagés, si l'un d'eux est susceptible de battre le record de l'épreuve détenu depuis 1951 par Gérard Ferrage, qui couvrit cette année-là, la distance séparant l'Alouette de l'asile hospitalier, lieux immuables du départ et de l'arrivée en 1h04'.

- Que cette performance soit battue ou pas, ce qu'il y a de certain, c'est qu'une fois les vétérans partis, le groupe des indépendants et des amateurs s'élancera à cinquante à l'heure sur le billard menant au Boulevard Deganne.

- Côté tactique, certains appliqueront le marquage traditionnel, avec les rouleurs attaquant alternativement d'un côté et les sprinters s'accrochant de l'autre. Et si les offensives des premiers pêchent par la cohésion et la coordination, sur la courte distance empruntée, elles auront peu de chances d'aboutir. Le reste du peloton vigilant, ne permettra pas qu'un écart se creuse. Dans ces conditions, les rouleurs se heurteront sur le but aux sprinters et alors...

- Mais ce qu'il faut concéder à tous, c'est une volonté énorme, une grande rapidité dans l'action, un sens de la course nettement caractérisé. Ce faisant, les partants seront tous imprégnés du désir de figurer au palmarès. D'ailleurs celui qui le réalisera, ne sera pas loin du record, si le vent du moins est favorable. Et comme par le passé, une foule disciplinée s'échelonnera sur l'itinéraire. Ce sera l'habituelle affluence. Surtout à l'arrivée, avec un public friand du spectacle d'un beau sprint massif ou pourquoi pas de la venue d'un coureur détaché ? Réponse dimanche… dont voici ci-dessous la reproduction du reportage de course de Charles Bidon, l'éditorialiste de cette période.

- Pour une course bien réussie, ce fut une étonnante réussite avec ce Bordeaux-Arcachon, qui a une fois de plus justifié cette flatteuse appellation de doyenne "des épreuves cyclistes de province", conquise dans un passé glorieux, qui remonte à 1892. On pouvait difficilement souhaiter en cette deuxième quinzaine de septembre, un lot aussi fourni de concurrents - ils furent soixante cinq à prendre le départ, sur soixante treize inscrits, complétés par un beau lot de vétérans - et une foule aussi considérable rassemblée sur tout l'itinéraire, puis au Boulevard Deganne, lieu de l'arrivée.

- Au point de vue sportif, la course certes fut disputée avec hargne, mais manifestement, deux conceptions se sont affrontées une fois de plus.

- Il y eut d'une part, après un début extrêmement rapide, quatre rouleurs plein de fougue, qui, ayant attaqué, s'en allèrent de l'avant pour atteindre le but détachés. Il y eut d'autre part un noyau de sprinters trop confiants de l'aide que certains des éléments du peloton, pourraient être susceptibles de leur apporter.

- Ces hommes rapides attendirent donc que ces derniers, qui très justement les craignaient, se décident de conduire la chasse. Ils n'ont pas eu c'est vrai le souci de l'entreprendre eux-mêmes. D'ailleurs on ne vit jamais l'un d'eux, à la tête du peloton.

- C'est tout cela qui a donné à ce Bordeaux-Arcachon, où le record certes ne fut point battu, un rythme particulier où la course accomplie par les quatre fugitifs fut d'une remarquable luminosité, avec Christian Castéra, celui-ci mâtiné de sprinter, en compagnie d'Asséré, de Pradeau et de Redoulez.

- Elle se termina par la victoire du premier cité. On pouvait difficilement souhaiter plus vaillant triomphateur que ce dernier. Christian Castéra du Cyclo-Club Bordelais, âgé de 23 ans, de retour du service militaire, joint à ses qualités de rouleur celle d'un homme vite, étant donné que si entre autres succès, le 5° Tour du Médoc qu'il enleva à Pauillac en 1955, figure à son palmarès, on y relève aussi une victoire remportée au Vélodrome de Bordeaux à l'occasion d'une épreuve sélective pour la Médaille de Paris.

- Nous lui adressons nos félicitations les plus vives, sans omettre bien entendu ses trois compagnons d'échappée, entre autres l'Arcachonnais Redoulez, lui aussi de retour d'Algérie.

De l'Alouette à Arcachon

- Dès le signal donné par Julien Moineau, l'allure est donc vive et un coureur est de suite à la traîne, Leroux. A Toctoucau, Graffeuil et Bourgne sont à la tête du peloton. La première échappée a pour auteur Guy Daraillan d'Andernos, mais elle meurt presque aussitôt. Alonso subit un saut de chaîne et revient. C'est alors que quatre hommes prennent l'initiative de lancer à fond la bagarre avec Castéra, Asséré, Pradeau et Redoulez. La chasse est conduite à Argentières par Natali. Passé ce village, Cazalis chute au sein du peloton. Tous l'évitèrent miraculeusement et le petit stadiste se releva sans trop de mal.

- Ça tourne ensuite plutôt vite. A Marcheprime, les 20 kilomètres sont courus en 28 minutes. Duvert, Bougon, Bougues sont à la tête de la poursuite, en vain.... Avant Facture, les quatre leaders semblent avoir perdu du terrain, mais ces derniers embrayent ferme. Et l'on peut relever alors leur farouche volonté d'atteindre le but. Aucun d'eux ne refuse d'ailleurs les relais. Abattant le kilomètre en 1'20s soit à 45 km de moyenne, les quatre coureurs se distinguent. Passé Le Teich, le vent pourtant nul au départ, commence le long du bassin à freiner légèrement l'échappée. Aussi les chasseurs situés à l'arrière regagnent de la distance. Mais la cassure reste définitive, aucun d'eux ne reviendra. Les quatre échappées atteignent l'avenue Deganne, dont ils montent la côte de front. Au sommet, Castéra part et bien détaché, domine ses rivaux sans aucun souci.

- A sa descente de vélo, félicité par M. de Gracia maire d'Arcachon et par M. Longau, Président de l'UC Arcachon, le vainqueur lançait avec franchise en matière de conclusion : "Ah ! Oui, je suis heureux d'avoir gagné plus que toute autre cette course. De constater que je remarche m'encourage, aussi vais-je essayer de compléter mon palmarès interrompu par mon service militaire".

- De ce fait, il faudra compter l'an prochain avec le rouleur-sprinter Castéra, qui fit ses débuts en 1953, sous les couleurs des postiers Bordelais.

 

Le Classement : 1. Christian Castéra (Cyclo-Club Bordelais) les 47 kms en 1h09'02s sur cycles Thoman, agent Lafargue à Bègles, 2. Paul Asseré (SBUC), 3. Christian Pradeau (CA Béglais), 4. Albert Redoulez (UC Arcachon) tous même temps, 5. Peyran (Talence) à 33s, 6. Branas (Bruges), 7. Nebut (Girondins), 8. Ferrara (CAM), 9. Daraillan (Dax), 10. Julio Alvarez (Girondins), 11. Michel Duvert (SBUC), 12. Robert Verdeun, 13. Christian Maire (Arcachon) et le reste du peloton ex-aequo.

Ancêtres : 1. Jacques Dachary (61 ans) en 1h20', 2. Barrière, 3. Guinard, 4. Demons, 5. Cazaux et Delpuget (71 ans).

Vétérans : 1. Fréchaut en 1h17', 2. Bop, 3. Robvieux, 4. Terminet, 5. Pruney, 6. Isard (15 partants).

 

1959 - L'ESPOIR SABISTE JEAN-CLAUDE BALE A L'ISSUE D'UN SPRINT MONUMENTAL

 

- Jean-Claude Bale du SAB, l'une des vedettes de l'équipe "Verdeun", Champion de France olympique amateur l'an dernier et vainqueur de la finale nationale du Premier Pas sur la piste en 1957, a gagné la plus ancienne des classiques de province. A 19 ans, il pourra tirer de cette victoire, tout le bénéfice moral qu'il pouvait souhaiter, ayant battu au sprint 80 coureurs de sa catégorie, et tous ou peu s'en faut, de son âge.

- Cent dix-huit coureurs au départ ! Rien ne fut facile dans l'antique restaurant Larue pour les officiels. M. Longau président, Gascon Trésorier de l'UCA, Marcel Verdeun, Luchaud, Dutein, Audignon furent souvent sur le point d'être débordés au cours des opérations de contrôle par cette fougueuse jeunesse.

- Le train fut soutenu mais à Croix d'Hins, un cou de frein renversa vingt hommes. A Facture, on tenta des échappées, mais les sprinters contrôlaient tout. Durieux, Sanchez, Loustau et Lauga tenteront un coup, mais non, le peloton restait vigilent. Au Teich, une nouvelle tentative échoua, si bien que près de 80 coureurs se présenteront boulevard Deganne, où Bâle qui a attaqué de très loin a mené la longue envolée sans être inquiété malgré le lot très relevé lancé à ses trousses (lire classement).

Le Classement : 1. Jean-Claude Bâle (SAB) les 50 kms en 1h06'15s sur cycles Verdeun, 2. Fontagnères (Capbreton), 3. Sabathier (Stade Montois), 4. Landa Andernos), 5. Lauga (CA Béglais), 6. Giraud-Martin (VC Langon), 7. Hillion (Stade Montois), 8. Bouquet (CC. Le Fleix), 9. Bidart (Arcachon), 10.Noailles (Parentis-Sports), 11. Paoletti (ASPTT Bordeaux), 12. Descorps (Caudéran) et soixante coureurs dans le même temps

Vétérans : 1. Nomas (Reignac de Blaye) en 1h13', 2. Fréchaut à 10s, 3. Pruney, 4. Blut, 5. Ginestous, 6. laforgue, 7. Terminet, 8. Lapébie, etc...

LA DORDOGNE CYCLISTE - L'Histoire de la Classique BORDEAUX-ARCACHON (13) © BERNARD PECCABIN

(à la mémoire d'Hubert Longau, de Gaston Bougon et de tous les crabes de l'UC Arcachon)

Prochaine partie : la victoire pour Fontagnères en 1960

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 24-11-2011 à 17h23

 « Article précédant Retour à l'accueil du blog Article suivant »

 Articles dans la même catégorie
- NORBERT BOUGON EST MORT : IL AVAIT 97 ANS

- CLASSEMENT FFC COUREURS AMATEURS - 1970-1995

- SAINT-AULAYE, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES

- RIBÉRAC ET SON CYCLISME (CAR et ECRPB)

- EYMET, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES

- LE TOUR DE FRANCE EN DORDOGNE EN 2017

- ALAIN BUFFIERE : SA CARRIÈRE AMATEUR

- VERTEILLAC, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES




SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 09-02-2010 à 14h30 | Mis à jour le 06-11-2017 à 15h35 | Note : 8.93/10