Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

LA-DORDOGNE-CYCLISTE
la-dordogne-cycliste

Pêle-mêle, vous trouverez sur ce blog destiné aux compétiteurs cyclistes et à leurs dirigeants, une compilation de faits, de résultats, de photos, d’histoires, de publications, sans aucune chronologie de dates. Vous pouvez ainsi surfer d’une année à d’autres, de sorte que toutes les générations de lecteurs y trouvent leur compte.
Un blog dédié aux anciens coursiers de notre Dordogne et de sa périphérie, mais aussi à tous nos futurs champions.
(Blog de Bernard PECCABIN)
Venez découvrir en quelques clics l’actualité sportive de notre discipline et celui de ses valeurs au travers de son patrimoine.
Participez à la vie de ce blog en adressant photos et reportages à l'auteur. e-mail : bernard.peccabin@wanadoo.fr (Tél : 06 37 43 45 96)
"La Dordogne Cycliste" ? Vraiment un blog pas comme les autres, mais toujours au chevet de ceux qui ont fait à une certaine époque et jusqu’à aujourd’hui, l'actualité de notre discipline en Dordogne !
Blog jumelé avec http://velodordogne.canalblog.com/

Contacter l'auteur de ce blog

CATEGORIES
- RETRO EN PERIGORD
- MES PUBLICATIONS
- COURSES DISPARUES
- MES DOSSIERS
- PHOTOS et RESULTATS

5 DERNIERS ARTICLES
- EYMET, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES
- LE TOUR DE FRANCE EN DORDOGNE EN 2017
- ALAIN BUFFIERE : SA CARRIÈRE AMATEUR
- VERTEILLAC, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES
- CHAMPIONNATS D’AQUITAINE (palmarès)
Sommaire

10 DERNIERS ARTICLES COMMENTES
- NONTRON ET SON CYCLISME (1973-1980) 5° Publication
- COULOUNIEIX (course disparue puis reprise)
- TREMOLAT ET SA COURSE CYCLISTE DISPARUE
- EUGENE CHRISTOPHE : Une grande légende (2° partie)
- COURSES DE CLOCHER EN PERIGORD - (38° édition)
- COURS DE PILE (Course disparue)
- MARIUS DUTEIL - FIGURE DE LEGENDE DU CYCLISME PERIGOURDIN (4° partie)
- LE PIZOU (Prix des fêtes en août 1968)
- 9 Février 2010 - 9 Février 2015
- ÇA S’EST PASSÉ EN PERIGORD, IL Y A 50 ANS...semaine du 1 au 7 avril 1963

CALENDRIER
LunMarMerJeuVenSamDim
0102
03040506070809
10111213141516
17181920212223
24252627282930
<< Avril >>

BLOGS FAVORIS
Ajouter la-dordogne-cycliste à vos favoris
 EUGENE CHRISTOPHE : Une grande légende (1° partie) Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandirCliquer pour agrandir

EUGENE CHRISTOPHE, LE VIEUX GAULOIS

ELEVE DE L'ECOLE DE SAINT-LOUIS EN L'ISLE ???

- Cri-Cri le gaulois et ses moustaches

- 19 juillet 1919, onzième étape Grenoble-Genève du Tour de France, Eugène Christophe à droite a troqué le maillot gris de la Sportive, pour un maillot jaune le distinguant des autres en qualité de leader. Scieur, Alavoine et Lambot (de gauche à droite) vivent un moment historique.

- Ça pourrait être un scoop, mais ça ne l'est pas, car "Dordogne Cycliste" vient de découvrir sur un document écrit par Roger Bastide, qu'Eugène Christophe aurait fait son école communale à Saint-Louis en l'Isle. Né à Paris le 22 janvier 1885, Dordogne Cycliste suppose que l'auteur a commis certainement une faute d'orthographe et a voulu plutôt évoquer l'école de Saint-Louis en l'Ile dans le 4° arrondissement... car Christophe a été de tous temps un titi parisien, lieu où il est d'ailleurs décédé le 1° février 1970. Mais ce n'est pas cette fausse note qui m'a conduit sur cette piste. Disons que la découverte d'un article publié sur l'Athlète du 13 juin 1951, m'a fait comprendre l'émotion d'un coureur, qui 38 ans après son accident, a retrouvé au cours d'une fête, tous les acteurs de cette mémorable journée de 1913 passée à forger sa fourche de son vélo à Sainte-Marie de Campan, ma région natale. En attendant voici la copie de Roger Bastide concernant d'abord la vie d'Eugène Christophe. Nous passerons ensuite à l'article concernant sa journée commémorative.

 

LE CYCLISME A L'AGE DU FER

- A l'école communale de Saint-Louis en l'Isle, vers la fin du siècle dernier, le petit Eugène Christophe était un élève pas très doué, mais déjà un sérieux exemplaire. Il se demanda longtemps pourquoi il avait préféré en section pratique, le travail du fer, bien plus difficile à celui du bois pour lequel il avait manifesté plus d'aptitudes. Mais la suite des évènements démontra qu'il avait, sans le savoir, fait le bon choix. Cet apprentissage allait se révéler bénéfique, une vingtaine d'années plus tard, quand il dut dans le Tour de France 1913, réparer seul sa fourche brisée à la forge de Sainte-Marie de Campan, et encore dans le Tour 1919, à la forge de Raismes, près de Valenciennes. En 1913, la fourche avait cédé à la descente du Tourmalet, au tournant du Broussé, et Christophe avait dû couvrir à pied, le vélo sur l'épaule, les douze kilomètres de descente jusqu'à Sainte-Marie de Campan. Il était à ce moment premier au classement général. Cet incident lui fit, naturellement perdre toutes ses chances car la réparation dura quatre heures sous la surveillance impitoyable d'un commissaire et des représentants des marques rivales interdisant au coureur, en application du règlement, toute aide extérieure. En 1919, de même, Christophe était leader du classement général et, cette fois, il était à deux étapes de l'arrivée à Paris. Il n'eut que la consolation d'améliorer son temps de forge : deux heures et demie pour réparer à Raismes au lieu de quatre heures de Sainte-Marie de Campan.

- Et en 1922, jamais deux sans trois, Christophe était encore trahi par la fourche de son vélo dans la descente du Galibier, au cours de l'étape Briançon-Genève. La position éloignée du "vieux gaulois" (37 ans) au classement rendait l'incident moins dramatique. Il tourna au tragi-comique quand on vit le géant de la route arriver au ravitaillement de Saint-Michel de Maurienne sur l'antique bicyclette que lui avait obligeamment prêtée monsieur le curé de Valloire.

- Une telle pérennité dans l'insuccès laisse loin derrière celle de Poulidor une cinquantaine d'années plus tard. Jamais notre "Poupou" ne parvint à faire, fût-ce un seul jour la conquête du maillot jaune. "Cricri" fut au contraire le premier qui le porta. Le maillot jaune fut créé pour lui, dans le Tour 1919, au départ de la onzième étape Grenoble-Genève. Et plus cruelle encore fut sa déception de n'avoir pu le garder jusqu'au tour d'honneur sur la piste du Parc des Princes. Le destin a fait bonne mesure pour bâtir la légende d'Eugène Christophe.

- Le "vieux gaulois" increvable et qui devenait sublime dans les tempêtes. N'a-t-il donc jamais abandonné ? Si. Dans le Tour 1920, terrassé par des rhumatismes et des douleurs persistantes aux reins, il fut contraint de renoncer. Il était en somme pétri dans notre commune argile humaine et cela ne fait qu'ajouter à sa grandeur. Bon et brave "Cri-Cri". Bavard intarissable. Frère prêcheur et raisonneur irritant parfois. Attendrissant par sa franche crédulité qui l'exposait aux canulars les moins charitables, mais estimé de tous pour sa bravoure et sa droiture. "Le père Lunettes", pontifiant déjà fut son premier surnom à la communale. Suivirent : "Cri-Cri", "le Vieux Gaulois" à cause de ses belles moustaches à partir de 1919. Des surnoms populaires qui valent bien, dans le cœur des foules, une ou deux victoires dans le Tour.

Ce qu'a fait Christophe à la forge de Sainte-Marie le 9 juillet 1913 : Il rebrase sa fourche sous le regard des officiels. Il doit mettre au feu un bout de ferraille pour le réduire à 18 millimètres et l'engager dans le fourreau de direction. Puis il perce des trous dans les tubes afin d'y passer des goupilles. Après deux heures de surveillance, l'un des commissaires demande à Henri Desgrange l'autorisation d'aller chercher un sandwich. "Si vous avez faim mangez du charbon ! Je suis votre prisonnier et vous resterez mes gardiens jusqu'au bout !" leur répond Christophe. La réparation durera quatre heures...

- Lire : l'histoire du Tour de France dans les Pyrénées (1910)

- Palmarès d'Eugène Christophe

LA DORDOGNE CYCLISTE - EUGENE CHRISTOPHE - 21/02/2012 © BERNARD PECCABIN

(à suivre avec un article sur la commémoration de cet évènement en 1951)

  Lire le commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 21-02-2012 à 18h46

 « Article précédant Retour à l'accueil du blog Article suivant »

 Articles dans la même catégorie
- EYMET, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES

- LE TOUR DE FRANCE EN DORDOGNE EN 2017

- ALAIN BUFFIERE : SA CARRIÈRE AMATEUR

- VERTEILLAC, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES

- CHAMPIONNATS D’AQUITAINE (palmarès)

- LE CYCLISME A NONTRON ET EN PERIGORD VERT

- TOUR DU PERIGORD

- COURSES D’ANTAN - SAISON 2000 EN DORDOGNE




SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 09-02-2010 à 14h30 | Mis à jour le 15-03-2017 à 16h55 | Note : 8.93/10