Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

LA-DORDOGNE-CYCLISTE
la-dordogne-cycliste

Pêle-mêle, vous trouverez sur ce blog destiné aux compétiteurs cyclistes et à leurs dirigeants, une compilation de faits, de résultats, de photos, d’histoires, de publications, sans aucune chronologie de dates. Vous pouvez ainsi surfer d’une année à d’autres, de sorte que toutes les générations de lecteurs y trouvent leur compte.
Un blog dédié aux anciens coursiers de notre Dordogne et de sa périphérie, mais aussi à tous nos futurs champions.
(Blog de Bernard PECCABIN)
Venez découvrir en quelques clics l’actualité sportive de notre discipline et celui de ses valeurs au travers de son patrimoine.
Participez à la vie de ce blog en adressant photos et reportages à l'auteur. e-mail : bernard.peccabin@wanadoo.fr (Tél : 06 37 43 45 96)
"La Dordogne Cycliste" ? Vraiment un blog pas comme les autres, mais toujours au chevet de ceux qui ont fait à une certaine époque et jusqu’à aujourd’hui, l'actualité de notre discipline en Dordogne !
Blog jumelé avec http://velodordogne.canalblog.com/

Contacter l'auteur de ce blog

CATEGORIES
- RETRO EN PERIGORD
- MES PUBLICATIONS
- COURSES DISPARUES
- MES DOSSIERS
- PHOTOS et RESULTATS

5 DERNIERS ARTICLES
- EYMET, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES
- LE TOUR DE FRANCE EN DORDOGNE EN 2017
- ALAIN BUFFIERE : SA CARRIÈRE AMATEUR
- VERTEILLAC, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES
- CHAMPIONNATS D’AQUITAINE (palmarès)
Sommaire

10 DERNIERS ARTICLES COMMENTES
- NONTRON ET SON CYCLISME (1973-1980) 5° Publication
- COULOUNIEIX (course disparue puis reprise)
- TREMOLAT ET SA COURSE CYCLISTE DISPARUE
- EUGENE CHRISTOPHE : Une grande légende (2° partie)
- COURSES DE CLOCHER EN PERIGORD - (38° édition)
- COURS DE PILE (Course disparue)
- MARIUS DUTEIL - FIGURE DE LEGENDE DU CYCLISME PERIGOURDIN (4° partie)
- LE PIZOU (Prix des fêtes en août 1968)
- 9 Février 2010 - 9 Février 2015
- ÇA S’EST PASSÉ EN PERIGORD, IL Y A 50 ANS...semaine du 1 au 7 avril 1963

CALENDRIER
LunMarMerJeuVenSamDim
0102
03040506070809
10111213141516
17181920212223
24252627282930
<< Avril >>

BLOGS FAVORIS
Ajouter la-dordogne-cycliste à vos favoris
 EUGENE CHRISTOPHE : Une grande légende (3° partie) Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandirCliquer pour agrandirCliquer pour agrandir

CRI-CRI CELUI QUI N'ABANDONNA JAMAIS...

HISTOIRE SUR SA VICTOIRE DANS MILAN-SANREMO 1910

Relire la publication précédente sur Christophe

Nos photos : La route de l'Aubisque dans ces années héroïques. Les coureurs étaient obligés de rouler dans l'ornière. Imaginez le même tableau, mais recouvert de neige au cours d'un Milan-Sanremo couru et gagné en 1910 par Christophe !!!

- Cricri seul dans les Pyrénées.

- Cricri avec son épouse en 1921, les moustaches désormais coupées.

- Eugène Christophe n'est pas encore le "vieux gaulois", il a 25 ans au départ de Milan Sanremo le 3 avril 1910. Il n'est que "Cri-Cri", un bon et honnête garçon dont la candeur fait parfois sourire des camarades plus roués. Il est sérieux et résistant, mais dépourvu de pointe de vitesse aux arrivées, ce qui nuit simplement à son palmarès. Ce Milan-San Remo 1910 va lui offrir son jour de gloire.

- Les conditions atmosphériques n'étaient pas des plus rassurantes la veille de l'épreuve et elles se sont détériorées encore plus dans la nuit avec une tempête de neige que nul ne prévoyait. Les organisateurs apprennent que le Turchino est devenu impraticable et que les routes de campagnes ont été transformées en sentes boueuses, mais ils s'estiment trop engagés et n'osent pas annuler l'épreuve.

- Soixante et onze concurrents s'alignent au départ, ne pouvant imaginer ce qui les attend sur les 290 kilomètres du parcours... Ils ne seront plus que quatre à l'arrivée et Eugène Christophe aura été le plus coriace, le seul à ne jamais se décourager.

- "Cri-Cri" rallie le ravitaillement d'Ovada (120 kms) en compagnie d'Ernest Paul, avec qui il fait cause commune, et de Luigi Ganna, le "Mochettiere", vainqueur en 1909. Il n'y a plus devant eux que Van Hauwaert, Lapize, le dernier à lui faire escorte, est resté au contrôle, à bout d'énergie. Bon camarade, Christophe s'attarde pour l'exhorter à repartir. En vain, "Cri-Cri" reprend la route, distance Ernest Paul sur les premières pentes du Turchino, puis rejoint Ganna qui ne l'avait pas attendu. Mais le froid est trop intense. "Cri-Cri" doit descendre de machine et marcher pour ranimer la circulation dans ses jambes raidies et ses mains devenues insensibles. Van Hauwaert s'est arrêté à la sortie du tunnel au bas de la descente du Turchino. Le paysage désertique, noyé de neige, est terrifiant. Christophe s'est remis en selle, mais il est pris de crampes d'estomac. Plié de douleur, il entre dans une auberge où le rejoignent Van Hauwaert et Ernest Paul, définitivement abattus. "Cri-Cri", lui après une demi-heure auprès de l'âtre, s'est ressaisi. Il repart et roulera seul. Il atteint le sommet du col avec six minutes de retard sur Van Hauwaert, mais 200 mètres plus loin, Christophe aperçoit le Belge, la bicyclette à la main et un capuchon sur le dos, qui quitte la course. Le Français continue seul, sur la route enneigée, dans la souffrance, les mains et les jambes gelées. Au contrôle de Savone (190 kms), il a fait couper aux genoux le pantalon que lui avait prêté l'aubergiste. Il rencontre enfin un spectateur qui l'emmène chez lui, l'invite à se déshabiller, l'enveloppe dans une couverture et lui offre un grog bouillant. Christophe qui se réchauffe, les yeux fixés sur la fenêtre, ne voit pas passer un seul coureur. Mais son hête ne veut pas le laisser partir par un temps pareil. Finalement, vêtu de vêtements secs, Christophe poursuit son calvaire. Il arrive à 18h00 vainqueur à Sanremo, pitoyable épave humaine qu'on dut transporter aussitôt à l'hôpital. Eugène Christophe devait y rester un mois et sa convalescence se prolonger jusqu'à l'automne suivant. Mais ce calvaire qui lui avait rapporté  la somme de 300 francs, prix de la première place, devait lui fortifier dans sa profession de foi que l'on pourrait résumer : "le déshonneur n'est pas dans la défaite mais dans l'abandon". Il devait y rester fidèle durant toute sa carrière, avec des fortunes diverses.

LA DORDOGNE CYCLISTE - EUGENE CHRISTOPHE - 01/03/2012 © BERNARD PECCABIN

(Pour revenir sur le premier sujet, cliquez ici)

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 01-03-2012 à 10h11

 « Article précédant Retour à l'accueil du blog Article suivant »

 Articles dans la même catégorie
- EYMET, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES

- LE TOUR DE FRANCE EN DORDOGNE EN 2017

- ALAIN BUFFIERE : SA CARRIÈRE AMATEUR

- VERTEILLAC, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES

- CHAMPIONNATS D’AQUITAINE (palmarès)

- LE CYCLISME A NONTRON ET EN PERIGORD VERT

- TOUR DU PERIGORD

- COURSES D’ANTAN - SAISON 2000 EN DORDOGNE




SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 09-02-2010 à 14h30 | Mis à jour le 15-03-2017 à 16h55 | Note : 8.93/10