Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

LA-DORDOGNE-CYCLISTE
la-dordogne-cycliste

Pêle-mêle, vous trouverez sur ce blog destiné aux compétiteurs cyclistes et à leurs dirigeants, une compilation de faits, de résultats, de photos, d’histoires, de publications, sans aucune chronologie de dates. Vous pouvez ainsi surfer d’une année à d’autres, de sorte que toutes les générations de lecteurs y trouvent leur compte.
Un blog dédié aux anciens coursiers de notre Dordogne et de sa périphérie, mais aussi à tous nos futurs champions.
(Blog de Bernard PECCABIN)
Venez découvrir en quelques clics l’actualité sportive de notre discipline et celui de ses valeurs au travers de son patrimoine.
Participez à la vie de ce blog en adressant photos et reportages à l'auteur. e-mail : bernard.peccabin@wanadoo.fr (Tél : 06 37 43 45 96)
"La Dordogne Cycliste" ? Vraiment un blog pas comme les autres, mais toujours au chevet de ceux qui ont fait à une certaine époque et jusqu’à aujourd’hui, l'actualité de notre discipline en Dordogne !
Blog jumelé avec http://velodordogne.canalblog.com/

Contacter l'auteur de ce blog

CATEGORIES
- RETRO EN PERIGORD
- MES PUBLICATIONS
- COURSES DISPARUES
- MES DOSSIERS
- PHOTOS et RESULTATS

5 DERNIERS ARTICLES
- EYMET, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES
- LE TOUR DE FRANCE EN DORDOGNE EN 2017
- ALAIN BUFFIERE : SA CARRIÈRE AMATEUR
- VERTEILLAC, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES
- CHAMPIONNATS D’AQUITAINE (palmarès)
Sommaire

10 DERNIERS ARTICLES COMMENTES
- NONTRON ET SON CYCLISME (1973-1980) 5° Publication
- COULOUNIEIX (course disparue puis reprise)
- TREMOLAT ET SA COURSE CYCLISTE DISPARUE
- EUGENE CHRISTOPHE : Une grande légende (2° partie)
- COURSES DE CLOCHER EN PERIGORD - (38° édition)
- COURS DE PILE (Course disparue)
- MARIUS DUTEIL - FIGURE DE LEGENDE DU CYCLISME PERIGOURDIN (4° partie)
- LE PIZOU (Prix des fêtes en août 1968)
- 9 Février 2010 - 9 Février 2015
- ÇA S’EST PASSÉ EN PERIGORD, IL Y A 50 ANS...semaine du 1 au 7 avril 1963

CALENDRIER
LunMarMerJeuVenSamDim
0102
03040506070809
10111213141516
17181920212223
24252627282930
<< Avril >>

BLOGS FAVORIS
Ajouter la-dordogne-cycliste à vos favoris
 VALENTIN HUOT, COUREUR MYTHIQUE DU PERIGORD (6° partie) AVEC LA SAISON 1956 Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Ci-dessus, Valentin Huot vainqueur à Châteaulin, dans le Circuit de l’Aulne.

- Revenir à l’article précédent cliquez ici

- En 1956 Valentin Huot quitte Rochet pour aller chez Mercier dont l'équipe est dirigée par Antonin Magne. Avec leur maillot violet, quart de manche jaune, écusson BP, le groupe comprend 42 coureurs dont 34 professionnels, sans compter la filiale BP de Louison Bobet.

Composition de l'équipe : Pour la Belgique, Jean Adrienssens, Roger Baens, Charles de Baere, Alfred de Bruyne, Julien Schepens, Willy Truye, Martin Van-Geneugden..

Pour la France, Francis Anastasi, Ugo Anzile, Jean Bellay, Albert Bouvet, Stanislas Bober, Jean Dacquay, Robert Desbats, Armand Di Caro, Jacques Dupont, René Fournier, Pierre Gaudot, Bernard Gauthier, Pierre Gouget, Valentin Huot, Fernand Picot, René Privat, Raoul Rémy, Henri Sitek, Eugène Telotte, Isaac Vitré.

Pour les indépendants : Jean Anastasi, Jacques Berger, Pierre Beuffeuil, Jacques Bianco, Joseph Bianco, Hubert Colas, Michel Gonzalès, Jean-Marie Moujica.

Filiale Louison Bobet : Louis Bobet, Jean Bobet, Claude Colette, Claude Le Ber, Pierre Pardoën, Francis Pipelin, Antonin Rolland.

 

5 février 1956 - Le Mont-Agel (Critérium de la montagne)

1. José Gil (VC. Carces) en 1h05'53", 2. Meyzens (Hautes-Alpes) 1h06'49", 3. Vial (UC. Grenoble) 1h06'56", 4. Cruz (Hautes-Alpes), 5. Milano (ES. Cannes), 6. Lerda (PJ. Marseille), 8. Huot (Périgueux), 9. Bartolucci (ES. Cannes), 10. Cottilorda (ES. Cannes), etc …

5 mars 1956 - Grand Prix de la Montagne à Monte-Carlo

1. Valentin Huot sur cycle Mercier, en 33'45" - nouveau record de l'épreuve, ancien record détenu par Jean Dotto en 34'04" en 1949, 2. Gil (Espagne) à 1'39", 3. Vial à 1'42", 4. Dotto à 1'48", 5. Cruz (Espagne) à 2'49", 6. Amaet à 2'59", 7. Bartolucci à 2'57", 8. Guévinet à 3'56", 9. Bovay (Suisse) à 4'05", 10. Bremeerch à 5'15".

"Avec le Mont-Agel et la Turbie qui composaient ce parcours, Huot n'a pas fait de détails sur cette épreuve où il a excellé jusqu'à battre le record de Dotto."

16 avril 1956 - Circuit  Boussaquin

1. Miguel Poblet (Espagne), les 137 kms en 3h29', 2. Elliot (Irlande), 3. Mirando, 4. Cohen, 5. Redolfi, 6. Chupin, 7. Costes, 8. Huot, 9. Meunier, 10. Gauthier, etc ...

22 avril 1956 - Le Mont-Faron

1. Valentin Huot sur cycle Mercier pneus Hutchinson, les 5,6 kms en 18'02", 2. Bahamontes (Espagne) 18'03", 3. Charly Gaul (Luxembourg) 18'29", 4. Dotto, 5. Milano, 6. Savourian, 7. Gil, 8. Rostollan, 9. Baldassarri, 10. Loubière, etc …

"Belle partie de manivelles où l'espagnol Gil attaque dès le départ. Huot, Dotto, Bahamontès reviennent dans sa roue. A mi-parcours Dotto craque, puis revient en tête et essaye de décrocher ses adversaires.. Huot, transcendant, remonte à sa hauteur et décramponne le varois. Bahamontès contre attaque à 1,5 km de l'arrivée, mais malgré tous ses efforts ne parviendra pas à rejoindre Huot une fois de plus grand vainqueur en montagne.

18 juin 1956 - Paris-Limoges

Disputé sous une pluie glaciale, Claude Le Ber remporte cette classique. A Razes, Huot était pointé à 4'00" de l'homme de tête. Autant dire que les carottes étaient cuites pour Valentin lauréat l'an passé. . Il terminera néanmoins à la 24° place. Derrière Le Ber termineront dans l'ordre, Darrigade, Quentin, Dolhats et Van Geneugden.

25 juin 1956 - Les boucles de la Seine

1. René Privat les 298 kms en 7h28'27" sur cycle Mercier pneus Hutchinson, 2. Bobet à 23", 3. Ruffet, 4. Darrigade, 5. Dolhats, 6. Mignat, 7. Caput, 8. Groussard, 9. le peloton où figure Huot.

 

Du 5 au 27 juillet 1956 - 43° Tour de France (fera l’objet d’une publication spéciale. Le Tour de France 1956 constitue un grand tournant de la carrière de Valentin Huot, car c’est cette année là qu’il a manqué de remporter le GP de la Montagne).

 

21 août - Prix de Meymac

1. Valentin Huot, les 132 kms en 3h10' sur cycle Mercier, pneus Hutchinson, 2. Louis Bergaud, 3. Beuffeuil, 4. Belloc, 5. Colette, 6. Rascagnères, 7. Le Guilly, 8. Fernandez, 9. 10. Vivier, etc …

4 septembre 1956 - 20° Circuit de l'Aulne à Châteaulin

1. Valentin Huot, les 150,7 kms en 3h59'55", sur cycle Mercier, 2. De Bruyne (Belgique) à 35", 3. Darrigade à 1'36", 4. Thomin, 5. Lavigne, 6. Buffet, 7. Carsentan, 8. Pipelin, etc …

" C'est sur le circuit du championnat de France que s'est couru cette épreuve où s'alignaient Bahamontès, Coppi, Gaul, Graf, Bobet, Hassenforder, Laurédi, Dupont, Huot, Caput, Anquetil, etc … Les mercier déclenchent l'attaque alors que Gérard Saint jusqu'alors brillant abandonne. Bobet, Huot, Dupont et de Bruyne se détachent. Le peloton où figurent Gaul, Darrigade et Morvan est à 30". Dans le final et fidèle à son habitude, Huot s'envole seul, …. vers la victoire !"

17 septembre 1956 - Critérium de Vergt

1. Pierre Beuffeuil (VC. Saujon), les 120 kms en 2h55", 2. Sitek (Barsac) tous deux sur cycle Mercier pneus Hutchinson, 3. André Dupré (Bergerac), 4. Jean Gandin (Villeneuve), 5. René Prouzet (Agen), 6. Darrigade (Dax), 7. Gonzales (Bordeaux), 8. Hervé Prouzet (Agen), 9. Buzzi (Clermont), 10. Dolhats (Dax), etc …

"Difficile de gagner chez soi ! Valentin très soutenu par le public abandonna après une course très brillante où 70 coureurs sélectionnés s'étaient déplacés."

8 octobre 1956 - Hennebont

1. René Fournier (Paris), 2. Prouzet (Agen), 3. Pelé (Nantes), 4. Kosec (Issoire), 5. Gilles (Saint-Brieuc), 6. Darnauguilhem (Bergerac), 7. Huot (Périgueux), 8. Cadou (Lorient), 9. Picot (Pontivy), 10. Audaire (Chantenay) etc …

Autres résultats : Vainqueur du GP de Plouay, 5° du GP des Nations, 8° du Championnat de France, 27° Milan San-Remo, 4° Tour de Corrèze, 10° Critérium National.

 

Attention, ces résultats et ces palmarès ne sont pas complets. Seuls sont reportés ceux qui ont été relevés sur la presse de l'époque. (Source : l'athlète du sud-ouest)

LA DORDOGNE CYCLISTE - VALENTIN HUOT (6)- 21/04/2010 © BERNARD PECCABIN (à suivre)

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 21-04-2010 à 16h08

 VALENTIN HUOT, COUREUR MYTHIQUE DU PERIGORD (6° partie bis) SPECIAL TOUR DE FRANCE 1956 Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandir

L’Espagnol Bahamontès passa le premier au col de Soulor, mais Valentin Huot mit tout le monde d’accord au sommet de l’Aubisque où il passa détacher.

Gaul à gauche, Bahamontès au centre qui s’asperge, Huot à droite, c’est le combat des chefs en haute montagne.

- Revenir à l’article précédent cliquez ici

 

EN 1956, UN GP DE LA MONTAGNE MANQUE POUR SIX PETITS POINTS

 

Du 5 au 27 juillet 1956 - 43° Tour de France

Composition de la formation Sud-Ouest au départ du TDF : Philippe Agut, Pierre Beuffeuil, Albert Dolhats, Georges Gay, Robert Gibanel, Marcel Guittard, Valentin Huot, Maurice Lampre, Tino Sabbadini, Jacques Vivier. Directeur technique Paul Maye.

120 coureurs au départ soit douze équipes de dix coureurs.

1° étape - Reims-Lille (223 kms) : 1. André Darrigade (France) … 110° Huot

2° étape - Liège-Lille - (217 kms) : 1. Alfred de Bruyne (Belgique) …. 106° Huot - 110° au général.

3° étape - Lille-Rouen (225 kms) : 1. Arrigo Padovan (Italie) …. 113° Huot - 111° au général.

4° étape Rouen (15 kms CLM) : 1. Charly Gaul (Luxembourg) …. 30° Huot

4° étape - Rouen-Caen (125 kms) : 1. Roger Hassenforder (Ouest)….. 43° Huot - 108° au général.

5° étape - Caen-Saint-Malo (189 kms) : 1. Joseph Morvan (Ouest) …. 20° Huot - 107° au général

6° étape - St-Malo-Lorient (192 kms) : 1. Alfred de Bruyne (Belgique) ...51° Huot - 107° au général.

7° étape - Lorient-Angers (244 kms) : 1. Alessandro Fantini (Italie) … 102° Huot - 107° Huot au général.

8° étape - Angers-La Rochelle (180 kms) : 1. Miguel Poblet (Espagne) … 53° Huot - 106° au général.

9° étape - La Rochelle-Bordeaux (219 kms) : 1. Roger Hassenforder (Ouest)... 97° Huot - 105° au général.

10° étape - Bordeaux-Bayonne (202 kms) : 1. Alfred de Bruyne (Belgique) … 17° Huot - 97° au général.

" Belle journée pour Valentin Huot qui quitte les dernières places du général de par sa performance. Il parvient avec Laurédi, Voorting, Impanis et Barbosa à rejoindre une échappée qui prendra jusqu'à 12 minutes d'avance sur le peloton. A Bayonne, les dix-sept hommes engagent le sprint qui profite au belge alors que Gerrit Voorting le hollandais, dépossède Roger Walkoviak de son maillot jaune. Désormais, le Tour est au pied au pied des Pyrénées, ce qui ne semble pas déplaire à Valentin Huot."

11° étape - Bayonne-Pau (255 kms) : 1. Nino Defilippis (Italie) … 10° Huot - 84° au général et 1° au MG. " Après Lourdes (198° km) il y a encore 19 coureurs en tête mais pas de Huot. Dans les lacets de l'Aubisque le groupe de tête s'amenuise. Bahamontès, Schmitz, Gaul, Walkoviak, Brankart et Meyzencq effectuent un formidable retour. Huot enfin réalise une escalade sensationnelle, passe tous ceux qui le précèdent, saute Bahamontès, Ockers et Meyzencq qui occupaient le commandement, et franchit en tête le sommet de l'Aubisque. A Bielle, à 28 kms du but treize coureurs se regroupent dont Huot. Meyzencq prit de fringale est lâché et c'est au sprint que l'italien Defilippis s'impose. Huot 10° est premier de GP de la montagne avec 10 points, devant Ockers 9 pts, Bahamontès 8 pts, etc …

12° étape - Pau-Luchon (130 kms) : 1. Jean-Pierre Schmitz (Luxembourg) … 5° Huot - 68° au général  "Au 22° km Huot s'en va avec Conterno, Sabbadini et Nolten à la poursuite de dix fuyards. Au 41° km seuls Nolten et Huot continuent leur effort. Au pied du col d'Aspin, à Sainte-Marie de Campan, Huot et Nolten accusent un retard de 1'17" sur la tête. Au sommet du col Defilippis précède Schmitz de 5", Ruiz est à 50", Morales à 1'01", Huot à 1'25" est 5° et récolte deux points au MG. Defilippis éclate et chute à Arreau (km 94). Peyresourde est attaqué et après de sérieuses passes d'armes, Schmitz passe en tête avec 2'40" sur Ruiz et Huot 3°. Dans la descente, Picot descend en bolide sans parvenir à reprendre Schmitz qui triomphe à Luchon devant Picot, Ruiz et Morvan. Valentin Huot est toujours leader du GP de la Montagne et remonte à la 68° place du général dont le maillot jaune est porté maintenant par le belge Jean Adriaenssens.

13° étape - Luchon-Toulouse (176 kms) : 1. Nino Defilippis (Italie) … 71° Huot - 66° Huot au général.

"Etape animée avec le col des Ares qui est franchit avec un peloton groupé amené par Monti. Dans le Portet d'Aspet Gaul passe en tête suivi de Huot à 4", Bahamontès à 7". Dans ces conditions Valentin reste un solide leader du GP de la Montagne et termine en roue libre jusqu'à la cité des violettes, accusant un retard voisin de 13 minutes sur le vainqueur du jour.

14° étape - Toulouse-Montpellier (231 kms) : 1. Roger Hassenforder (Ouest) … 91° Huot - 73° Huot au général. "Cette étape de transition ne fait pas l'affaire de Valentin qui ralie Montpellier avec 22 minutes de retard".

15° étape - Montpellier-Aix-en-Provence (204 kms) : 1. Joseph Thomin (Ouest)    85° Huot - 73° au général, toujours leader du MG. Wagtmans en jaune.

16° étape - Aix-Gap (203 kms) : 1. Jean Forestier (France) … 55° Huot - 73° au général. "Trois cols de 3° catégorie au programme de l'étape. Huot reste sur sa réserve, d'autant plus que Gaul et Bahamontès ne se sont pas montrés sur les sommets."

17° étape - Gap-Turin (200 kms) : 1. Nino Defilippis (Italie) …. 16° Huot - 63° au général et solide leader du GP de la montagne. Wagtmans toujours en jaune.

- "94 coureurs au départ de l'étape alpestre. D'entrée Rolland, Chacon, Barone et Robinson s'en vont. Au km 23, Barone, Robinson, Siguenza, Chaussabel, Clause et Mirando se groupent, rejoints plus tard par Dotto, Van der Pluym et Huot. Ce groupe de neuf sont poursuivis par Géminiani qui n'accuse plus que 50" de retard au pied de l'Izoard.. Au cours des seize kms de montée, le toit du Tour (2360 mètres) est franchi par Huot qui précède de 1'37" Bahamontès et Ockers. Viennent ensuite Walkoviak à  1'45", Gaul à 2'10", Adrienssens à 2'30", etc ….Dans la descente, Huot et une quinzaine d'hommes se regroupent. A Briançon Le Guilly part seul. Lors de l'ascension du Mont Genèvre (1854 mètres) , Huot et Gaul rejoignent Le Guilly. Le sommet est franchi par Huot, puis Le Guilly (2°) à 35", Gaul à 46", Bahamontès, Ockers, Walkoviak à 1'30". Gaul rejoint ensuite Le Guilly et Huot. Il attaque le col de Sestrière (altitude 2030 m) seul. Le luxembourgeois possède 3'10" d'avance sur Huot 2°. Derrière Bahamontès accuse 3'45", Ockers, Nencini, Wagtmans, Walkoviak, et Van der Pluym 4'30". Dans la vallée l'écart se raccourcit et des hommes parviennet à revenir vers la tête. A huit Kms Gaul est rejoint et ce sont seize coureurs qui se présentent à Turin. L'italien triomphe devant son public. Huot qui a réalisé une belle étape alpestre termine dans le même temps que le vainqueur. Avec 51 points Valentin précède au meilleur grimpeur Bahamontès qui totalise 37 points et Gaul qui en possède lui 36."

18° étape - Turin-Grenoble (250 kms) : 1. Charly Gaul (Luxembourg) … 45° Huot - Walkoviak maillot jaune.

- "Le Mont-Cenis, la Croix de Fer et le Luittel, les 94 recapés vont avoir du grain à moudre au cours de cette étape alpestre. Dès les premières rampes du Mont-Cenis l'aigle de Tolède s'envole et précède au sommet Van Genechten de 15", puis dans l'ordre Gaul, Huot, Lorono, Ockers, Meyzencq, Walkoviak, Adriaenssens et Bauvin pointés à 1'50". Après une série de duels Marigil passe la Crois de Fer devant alors que Huot passe en 9° position. Le col du Luitel sera fatal à notre Valentin. Toutefois, il conserve encore trois petits points d'avance sur Gaul et Bahamontès désormais à égalité de points."

19° étape - Grenoble-Saint-Etienne (173 kms) : 1. Stan Ockers (Belgique) … 7° Huot - 36° au général. "Une chute générale sème la panique dans les rangs du maillot jaune. Bauvin exploite la situation en partant devant. Mais Walko réagit et revient grâce au travail de ses équipiers. Le col de l'Œillon est franchi dans l'ordre par Bahamontès, Gaul, Ockers et Huot qui perd des points. Dans le col du Grand Bois Huot se trouve dans le groupe du maillot jaune, alors que Ockers est parti seul. Huot passera le col derrière ses deux rivaux et en 5° position. Le reste de la course n'a plus aucun intérêt. Gaul est devenu le nouveau leader de la montagne mais Huot réalise une belle opération à Saint-Etienne où il se retrouve 7° de l'étape et où il effectue un grand bond au général en occupant la 36° position. Dire qu'il était 105° à Bordeaux … On le voit, on le sent, Huot est un magnifique grimpeur. Dommage que l'attribution des points de la montagne n'est pas proportionnelle à la difficulté et à la catégorie du col ? En 1956 le vainqueur de l'Izoard marque 10 points, le second neuf points et ainsi de suite, c'est injuste ! S'il y avait comme aujourd'hui un écart de points conséquent entre les différentes positions occupées et selon la catégorie du col, Huot aurait été sacré le ROI de la MONTAGNE. Il ne l'a pas été, il ne lui a manqué que six points, mais dans nos cœurs le meilleur grimpeur de l'époque, c'était bien lui !"

20° étape - Saint-Etienne-Lyon (73 kms CLM) : 1. Miguel Bover (Espagne) … 90° Huot - 55° au général.  "On ne comprend pas ce qu'il s'est passé dans ce contre la montre où Huot excellait. Sur 73 kms, il a perdu dix-huit minutes, lui qui était assez performant dans les Nations … Toujours est-il que cette contre performance lui coûte des places au général."

21° étape - Lyon-Montluçon (238 kms) : 1. Roger Hassenforder (Ouest) … 86° Huot - 61° au général.

"Tôt le matin Huot, Eléna, Tonello marqués par Scribante et Huighe tentent de s'enfuir. Peut-être est-ce pour marquer des points dans les cols de la Luère et de Beaulouis, histoire de rattraper son retard au meilleur grimpeur ? Toujours est-il que son effort n'est pas payant et qu'il ne figurera pas dans les premiers de ces bosses de 3° catégorie. Il terminera à 24 minutes de Hassenforder qui franchira la ligne d'arrivée en solitaire et avec sept minutes d'avance sur le second. Walkoviak conserve la tunique jaune, demain c'est l'arrivée à Paris !"

22° étape - Montluçon-Paris (331 kms) : 1. Gastone Nencini (Italie) ...91° Huot - 62° au classement général final et 3° du Prix de la Montagne.

"Achever le Tour avec une étape de 331 pitons, c'est dur ! Que diraient les coureurs d'aujourd'hui s'ils devaient s'atteler à une telle distance ? Je laisse le soin à mes lecteurs de l'imaginer. Toujours est-il que dans ces années là, la vie de coureur était très difficile."

L'attribution des points au Meilleur Grimpeur lors du Tour 1956

 

Col de 1° catégorie :

- Aux dix premiers respectivement, 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2 et 1 point.

Col de 2° catégorie :

- Aux six premiers respectivement, 6, 5, 4, 3, 2 et 1 point.

Col de 3° catégorie :

- Aux trois premiers respectivement 3, 2 et 1 point.

- Pas de barème pour les cols Hors catégorie à cette époque.

 

Le MG au Tour de France 2002 à titre de comparaison

 

Cols hors catégorie* : les 15 premiers coureurs marquent 40, 35, 30, 26, 22, 18, 14, 12, 10, 8, 6, 4, 2, 1 pt

Cols 1° catégorie : les 12 premiers marquent 30, 26, 22, 18, 16, 14, 12, 10, 8, 4, 2, et 1 point.

Cols 2° catégorie : les 10 premiers marquent 20, 15, 12, 10, 8, 6, 4, 3, 2 et 1 point.

Cols de 3° catégorie : les 5 premiers marquent 10, 7, 5, 3 et 1 point.

Côtes de 4° catégorie : les 3 premiers marquent 5, 3 et 1 point.

(*) si ce barème avait existé en 1956, Huot en aurait profité, lui qui avait franchi en tête l'Aubisque et l'Isoard puis le Sestrière en 2° position.

 

LES PASSAGES DANS LES COLS

 

COL D'AUBISQUE (1° catégorie) - 1. Huot 10 pts, 2. Ockers 9 pts, 3. Bahamontes 8 pts, 4. Meyzencq 7 pts, 5. Gaul 6 pts, 6. Walkoviak 5 pts, 7. Privat 4 pts, 8. Adriaensssens 3 pts, 9. Darrigade 2 pts, 10. Forestier 1 pt.

COL D'ASPIN (2° catégorie) - 1. Defilippis 6 pts, 2. Schmitz 5 pts, 3. Ruiz 4 pts, 4. Morales 3 pts, 5. Huot 2 pts, 6. Padovan 1 pt.

COL DE PEYRESOURDE (1° catégorie) - 1. Schmitz 10 pts, 2. Ruiz 9 pts, 3. Huot 8 pts, 4. Picot 7 pts, 5. Morvan 6 pts, 6. Van Genechten 5 pts, 7. Barbosa 4 pts, 8 Defilippis 3 pts, 9. Bahamontes 2 pts, 10. Morvan 1 pt.

COL DES ARES (3° catégorie) - 1. Monti 3 pts, 2. Bahamontes 2 pts, 3. Gaul 1 pt.

COL DU PORTET D'ASPET (2° catégorie) - 1. Gaul 6 pts, 2. Huot 5 pts, 3. Bahamontes 4 pts, 4. Ockers 3 pts, 5. Privat 2 pts, 6. Walkoviak 1 pt.

COL DE LATRAPE (3° catégorie) - 1. Gaul 3 pts, 2. Darrigade 2 pts, 3. Ockers 1 pt.

COL DE LA VAYEDE (3° catégorie) - 1. Defilippis 3 pts, 2. Forestier 2 pts, 3. Huot 1 point.

COL DU POINTU (3° catégorie) - 1. Forestier 3 pts, 2. Van Genechten 2 pts, 3. Nolten 1 point.

COL DE L'HOMME MORT (3° catégorie) - 1. Forestier 3 pts, 2. Van Genechten 2 pts, 3. Nolten 1 point.

COL DE LA SENTINELLE (3° catégorie) - 1. Forestier 3 pts, 2. Van Genechten 2 pts, 3. Bahamontes 1 point.

COL DE L'IZOARD (2360 mètres, 1° catégorie) - 1. Huot 10 pts, 2. Bahamontes à 1'37", 9 pts, 3. Ockers à 1'37", 8 pts, 4. Walkoviak à 1'45" 7 pts, 5. Gaul à 2'10", 6 pts, 6. Adriaenssens à 2'30", 5 pts, 7. Lorono à 2'40" 4 pts, 8. Le Guilly  à 2'40", 4 pts, 9. Van des Pluym à 2'50", 2 pts, 10. Dotto à 3'00" 1 point.

COL DU MONT GENEVRE (1854 mètres, 2° catégorie) - 1. Huot 6 pts, 2. Le Guilly 5 pts, 3. Gaul 4 pts, 4. Bahamontes 3 pts, 5. Ockers 2 pts, 6. Walkoviak 1 point.

COL DE SESTRIERE (2030 mètres, 1° catégorie) - 1. Gaul 10 pts, 2. Huot à 3'10", 9 pts, 3. Bahamontes à 3'45", 8 pts, 4. Ockers à 4'30", 7 points, 5. Nencini à 4'30", 6 pts, 6. Wagtmans à 4'30", 5 pts, 7. Van der Pluym à 4'30", 4 pts, 8. Walkoviak à 4'30", 3 points, 9. Close à 5'30", 2 pts, 10. Bauvin 1 point.

COL DE MONT-CENIS (1° catégorie) :-1. Bahamontes 10 pts, 2. Van Genechten 9 pts, 3. Gaul 8 pts, 4. Huot 7 pts, 5. Lorono 6 pts, 6. Ockers 5 pts, 7. Meyzencq 4 pts, 8. Walkoviak 3 pts, 9. Adriaenssens 2 points, 10 Bauvin 1 point.

COL DE LA CROIX DE FER (1° catégorie) - 1. Marigil 10 pts, 2. Padovan 9 pts, 3. Van Genechten 8 pts, 4. Gaul 7 pts, 5. Bahamontes 6 pts, 6. Ockers 5 pts, 7. Walkoviak 4 pts, 8. Meyzencq 3 pts, 9. Huot 2 pts, 10. Adriaenssens 1 point.

COL DU LUITEL (2° catégorie) - 1. Gaul 6 pts, 2. Ockers 5 pts, 3. Bahamontes 4 pts, 4. Walkoviak 3 pts, 5. Van Genechten 2 pts, 6. Nencini 1 point.

COL DE L'ŒILLON (2° catégorie) - 1. Bahamontes 6 pts, 2. Gaul 5 pts, 3. Ockers 4 pts, 4. Huot 3 pts, 5. Bauvin 2 pts, 6. Adriaenssens 1 point.

COL DU GRAND BOIS (2° catégorie) - 1. Ockers 6 pts, 2. Gaul 5 pts, 3. Janssens 4 pts, 4. Bahamontes 3 pts, 5. Huot 2 pts, 6. Adriaenssens 1 point.

COL DE LA LUERE (700 mètres - 3° catégorie) - 1. Dotto 3 pts, 2. Gaul 2 pts, 3. Bahamontes 1 point.

COL DE BEAULOUIS (840 mètres - 3° catégorie) - 1. Hassenforder 3 pts, 2. Gaul 2 pts, 3. Bahamontes 1 point.

 

CLASSEMENT GENERAL FINAL - 1. Gaul 71 pts, 2. Bahamontes 67 pts, 3. Huot 65 pts, 4. Ockers 55 pts, 5. Van Genechten 30 pts, 6. Walkoviak 27 pts, 7. Schmitz 15 pts, 8. Meyzencq 14 pts, 9. Adriaenssens, Ruiz, Forestier, 13 pts, 12. Defilippis 12 pts, 13. Marigil, Lorono, Padovan, 10 pts, 16. Le Guilly 8 pts, 17. Nencini, Picot 7 pts, 19. Van der Pluym, Privat, Morvan 6 pts, 22. Wagtmans 5 pts, 23. Janssens, Dotto, Darrigade, Morales, Barbosa 4 pts, 28. Hassenforder, Monti 3 pts, 30. Bauvin, Close, Nolten 2 pts, 33. Robinson 1 point.

LA DORDOGNE CYCLISTE - VALENTIN HUOT (6 bis) - 21/04/2010 © BERNARD PECCABIN (à suivre)

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 21-04-2010 à 16h32

 VALENTIN HUOT, COUREUR MYTHIQUE DU PERIGORD (7° partie) Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandir

Cette saison 1957 sera marquée par son titre de Champion de France conquis en terre bretonne, sur le circuit de Châteaulin, là où l’an passé, il avait déjà gagné le 20° Circuit de l’Aulne. Huot gagne et grimpe, il continue son ascension seul, alors qu’il entame à peine sa 7° saison de coureur cycliste.

- Revenir à l’article précédent cliquez ici

Composition de l'équipe Mercier BP en 1957

Jean Adriaenssens, Ugo Anzile, Francis Anastasi, Baens, Bellay, Louison Bobet, Jean Bobet, Albert Bouvet, Colette, Dacquay, Charles de Baere, Fred De Bruyne, Robert Desbats, René Fournier, Bernard Gauthier, Pierre Gouget, Valentin Huot, Le Ber, Ferdinand Picot, Francis Pipelin, René Privat, Antonin Rolland, André Ruffet, Julien Schepens, Willy Truye, Michel Van Aerde, Martin Van Geneugden.

28 mars 1957 - Critérium international de la route

1. Jean Forestier (France) les 122 kms en 5h40', 2. Bobet, 3. Blusson, 4. Hassenforder, 5. Dupont, 6. Ruffet, 7. Anquetil, 8. Barone, 9. Privat, 10.Bauvin, etc … 41° Valentin Huot à 2'06".

31 mars 1957 - Critérium de Cenon

1. Charly Gaul (Luxembourg), les 72 kms en 1h48', 2. Baldini (Italie) à 22", 3. Bobet à 39", 4. Rançon (premier régional), 5. Siteck, 6. Desbats, 7. Gibanel, 8. Sabbadini, 9. Gibanel, 10° Huot.

"Double vainqueur de ce critérium, Huot était face à son rival Gaul auquel il se trouvait dès le 3° tour avec Bobet, Géminiani et Baldini.. Les régionaux Darnauguilhem, Dihars, Gibanel, Rançon, Goya et Sabbadini livreront un beau combat aux pros. A l'annonce d'une grosse prime Gaul laisse tout le monde derrière pour terminer en vainqueur cette belle course."

7 avril 1957 - Critérium du Faron

1. Fédérico Bahamontès du GS Géminiani Saint-Raphaël les 5,6 kms en 16'49" nouveau record, 2. Valentin Huot à 13", 3. Cruz à 17", 4. Dotto à 54", 5. Gaul à 1'18", etc ….

"Dotto attaque bille en tête, mais doit se résigner. Bahamontès fait le trou pendant que Gaul a des ennuis de dérailleur. Le grimpeur espagnol  attaque les derniers lacets avec 100 mètres d'avance sur Huot. Huot démarre, se rapproche mais ne peut le rejoindre …"

28 avril 1957 - Contre la montre du Mont Faron

1. Valentin Huot, les 5,6 kms en 18'51", 2. Salvietto (Ugine) en 19'20", 3. Cruz (Veynes) 19'24", 4. Suarez (Gap) 19'32", 5. Rostollan (Marselle) 19'40", etc ...

5 mai 1957 - Polymultipliée de Chanteloup

1. Louis Bergaud les 154 kms en 4h19'18" - ancien record de Géminiani battu, 2. Lampré à 2'32", 3. David à 3'19", 4. Gérussi m.tps, 5. Savourian à 3'25", 6. Cruz à 3'48", 7. Rostollan à 4'04", 8. Annaert à 5'32", 9. Vitella à 5'53", 10° Huot même temps.

"Ancien vainqueur de cette polymultipliée, Huot en petite forme a perdu pas mal de temps et se trouve de ce fait relégué à plus de cinq minutes".

18 mai 1957 - Paris-Limoges

1. René Privat les 400 kms en 11h 26' 35" sur cycle Mercier pneus Hutchinson, 2. Varnajo, 3. Van Geneugden, 4. Van-Aerde, 5. Dolhats, 6. Darrigade, 7. Elliot, 8. Siguenza, 9. Delleda, 10. Bellay, etc… 36° Valentin Huot à 6'00".

26 mai 1957 - Grand Prix International de Belvès

1. Yves Gourd (Eymet) les 145 kms en 3h37'15", 2. Valentin Huot à 22", 3. Lesca, 4. Pineau, 5. Barrière, etc… (lire par ailleurs détails de l'épreuve sur pages précédentes)

30 mai 1957 - Grand Prix du Midi-Libre

1. Jean-Pierre Schmitz (Luxembourg), les 256 kms en 7h04'10", 2. Schouben à 1'20", 3. Huot à 1'25", 4. Anzile, 5. Siguenza, 6. Letendre, 7. Eléna, 8. Van Aerde, 9. Warteli, 10. Sabbadini, etc ….

17 juin 1957 - 39° Prix de la Trinité à Guéret

1. Valentin Huot , les 130 kms en 3h24'10" sur cycle Mercier-BP pneus Hutchinson, 2. Fernandez m.tps, 3. Gaillot à 4", 4. Dufraisse à 50", 5. Vivier à 1'55", etc ….

"Et une de plus pour Valentin sur un parcours tellement assassin que huit coureurs seulement ont rallié la banderole."

25 juin 1957 - Championnat de France des professionnels à Châteaulin

(une édition spéciale sera éditée sous peu, avec photos)

1. Valentin Huot les 289 kms 500 en 7h 36' 46" (moyenne 38,038 km/h), 2. Rohrbach 7h 37' 04", 3. Forestier 7h 37' 34", 4. Privat m. tps, 5. Gauthier 7h 38' 07", 6. Varnajo 7h 38' 18", 7. Coste m.tps, 8. Dolhats 7h 38' 45", 9. Groussard 7h 38' 53", 10. Darrigade 7h 38' 55", 11. Louison Bobet, 12. Bauvin, 13. Anquetil, 14. Thomin, 15. Gay, 16. Siguenza, 17. Anzile, 18. Bober, 19. Cieleska, 20. Jean Bobet, 21. Hassenforder, 22. Morvan, 23. Pipelin, 24. Sabbadini, 25. Picot tous m. tps, 26. Dupont 7h 39' 09", 27. Dupré 7h 44' 19", 28. Stablinski m. tps, 29. Everaert 7h 44' 52", 30. Gouget, 31. Letendre tous m. tps, 32. Fournier 7h 51' 33", 33. Hoorelbeke, 34. Bouvet tous m. tps.

27 juin au 17 juillet 1957 - 44° Tour de France

L'équipe Sud-Ouest : Jacques Bianco, Claude Colette, Georges Gay, André Dupré, Robert Gibanel, Valentin Huot, Maurice Lampré, Marcel Queheille, Tino Sabbadini et Trochut.

1° étape - Nantes-Granville (204 kms) : 1. Gastone Nencini (Italie)   103° Huot

2° étape - Granville-Caen (226 kms) : 1. René Privat (France)   99° Huot

3° étape - Caen-Rouen (134 kms) : 1. Jacques Anquetil (France)     100° Huot

4° étape - Rouen-Roubaix (232 kms) : 1. Marcel Janssens (Belgique)   52° Huot.

5° étape - Roubaix-Charleroi (170 kms) : 1. Gilbert Bauvin (France)  65° Huot et 78° au général.

6° étape - Charleroi-Metz (248 kms) : 1. André Trochut (Sud-Ouest)   14° Huot

7° étape - Metz-Colmar (223 kms) : 1. Roger Hassenforder (Nord-Est Centre)….. 17° Huot

8° étape - Colmar-Besançon (192 kms) : 1. Pierrino Baffi (Italie)   58° Huot

9° étape - Besançon-Thonon (188 kms) : 1. Jacques Anquetil (France)   53° Huot

10° étape - Thonon-Briançon (247 kms) : 1. Gastone Nencini (Italie)   8° Huot

"Malgré une chute due à un bris de frein, Huot retrouve son tonus dans la montagne en terminant dans les premiers".

11° étape - Briançon-Cannes (286 kms) : 1. René Privat (France)   36° Huot - 52° au général.

12° étape - Cannes-Marseille (239 kms) : 1. Jean Stablinski (France)   Abandon de Huot

"Chaleur caniculaire et souffrant, notre périgourdin Champion de France quitte le Tour".

18 août 1957 - Championnat du Monde route à Waregem

1. Rik Van Steenbergen (Belgique), les 285 kms en 7h43'10" sur cycle Peugeot-BP pneus Dunlop, 2. Bobet (France), 3. Darrigade (France), 4. Van-Looy (Belgique), 5. De Bruyne (Belgique), 6. Anquetil (France), 7. Van Daele (Belgique), 8. Derycke (Belgique), 9. Schepens (Belgique), 10. Ernzer (Luxembourg), etc …. 20° Huot (France) à 12".

"Bonne prestation de notre Champion de France qui pour la première fois se trouvait au sein de l'équipe  nationale aux côtés d'Anquetil, Bobet, Darrigade, Dupont, Forestier, Gauthier et Rohrbach."

16 septembre 1956 – Grand Prix International de Vergt

1. André Darrigade (Dax) les 120 kms en 2h45'09" sur cycle Helyett pneus Hutchinson (groupe ACBB-Potin), 2. Michel Gonzalès (VC. Hendaye), 3. René Abadie (Tarbes), 4. Forestier, 5. Dupont, 6. Cieleska, 7. Barrière, 8. Picot, 9. un groupe de coureurs avec Huot, Anquetil, Rorhbach, etc …

"Une fois de plus nul n'est prophète en son pays, et Valentin Huot l'a appris et vécu dans sa bonne ville de Vergt. Dupont et Huot prennent le commandement de la course, mais c'est Cazala suivi de Darrigade qui enlève la grosse prime. A 50 kms du but Anquetil part seul et prend jusqu'à 21 secondes sur Morvan qui le pourchasse. Morvan revient sur Anquetil qui enlève une grosse prime annoncée par Monlong. Puis Picot et Darnauguilhem recollent avec les deux leaders. La quatrième prime est l'occasion de voir le retour du peloton. Les 10 000 spectateurs (peut-être même plus) entendent alors que le demi-million de francs en primes est atteint, ce qui constitue un record pour un critérium international. Darrigade s'offre cette prime. A trois tours de la fin Rohrbach, Sabbadini, Dupré et Cigano font un léger trou, mais Huot ramène tout le peloton, permettant à Darrigade d'imposer sa pointe de vitesse."

22 septembre 1957 - Grand Prix des Nations

1. Jacques Anquetil (France), les 100 kms en 2h22'12', sur cycle Helyett pneus Hutchinson,GS ACBB-Potin, 2. Baldini (Italie) à 3'11", 3. Moser (Italie) à 5'09", 4. Bouvet (France) à 6'11", 5. Vitré (France) à 7'03", etc ….11° Huot (France) à 9'48"

" Plus les années passent, plus Valentin devient un bon rouleur. Bien sur ce ne sont plus 140 kms à faire comme par le passé, mais tout de même on sent un mieux qui peut lui servir et qui lui sert on l'a vu dans les chronos de montagne."

 

Attention, ces résultats et ces palmarès ne sont pas complets. Seuls sont reportés ceux qui ont été relevés sur la presse de l'époque. (Source : l'athlète du sud-ouest)

LA DORDOGNE CYCLISTE - VALENTIN HUOT (7) - 27/04/2010 © BERNARD PECCABIN (à suivre)

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 27-04-2010 à 18h11

 COURSES DE CLOCHER EN PERIGORD - (9° édition) Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandir

Ci-dessus Stéphane Reimherr, à l'époque sous les couleurs du CC Périgourdin. Dix ans après, l'homme gagne encore et toujours... Sa côte n'a jamais faibli, pas plus que son clan de supporters au contraire, de plus en plus nombreux…

 

QUELQUES RESULTATS - SAISON 2000

 

Après 1951, 1968, 1969, 1973, 1976, 1982, 1986 et 1992 voici la saison 2000, avec quelques noms de coureurs dont notre actualité est assez proche.

Prix du comité des fêtes à Mussidan (9 avril)

1° Emmanuel Joubert (CC. Périgourdin 2000), 2° Debenne (US. Talence), 3° Gibert (VC. Tonneins), 4° Rulier (CAM Bordeaux), 5° Prudon (Sainte-Livrade), 6° Szkolnick (AVC. Libourne), 7° Jobit (Sainte-Livrade), 8° Vidal (Langon), 9° Pageat (Sainte-Livrade), 10° Dupin (Tonneins).

A Saint-Médard de Mussidan (4 juin)

1° Stéphane Lavignac (GC. Bergerac), 2° Lozach (UC. Villeneuve), 3° Peyran (Mérignac VC), 4° Delmonteil Patrick (EVCC. Bergerac), 5° Causse (UC. Villeneuve), 6° Caillaud (CC. Périgourdin 2000), 7° Feytou (GC. Bergerac), 8° Dupré Eric (VC. Bernos), 9° Courbalay Nicolas (JS. Astérienne), 10° Ledoux (UC. Montpon).

Nocturne des Champions (14 juillet)

1° Stéphane Reimherr (CC. Périgourdin 2000), 2° Marek Lesniewski (CM. Aubervilliers), 3° Guerry (Cycle Poitevin), 4° Labbe (Cycle Poitevin), 5° Dominique Péré (Cahors), 6° Berthier (CM. Aubervilliers), 7° Igor Pavlov (Albi VS), 8° Nunez (Espagne), 9° Bellicaud (23 la Creuse), 10° Patrice Peyencet (CC. Périgourdin 2000).

Prix de Saint-Louis en l'Isle (5 août)

1° Alain Castets (US. Bouscat), 2° Bouziani (JS. Astérienne), 3° Szkolnick Mickaël (AVC. Libourne), 4° Szkolnick Jean-Jacques (AVC. Libourne), 5° Ledoux (UC. Montpon), 6° Michaud (UC. Montpon), 7° Grossoleil (GC. Bergerac), 8° Marchioro (EC. Foyenne), 9° Claude Daubisse (JS. Astérienne), 10° Dufilh (UC. Arcachon).

Prix des fêtes de Beaupouyet (6 août)

1° Nicolas Bessières (EC. Lac Vert), 2° Gayant (UC. Bry sur Marne), 3° Carl Naïbo (GC. Bergerac), 4° Blangeois (GC. Bergerac), 5° Béneyrol J.Luc (CCP. Nontron), 6° Jacouty Eric (EC. Ribérac), 7° Marches (UC. Villeneuve), 8° Cyril Fontayne (CC. Marmande), 9° Gillain (UC. Bry sur Marne), 10° Lamiraud Mickaël (GC. Bergerac).

Prix des fêtes de Issac (14 août)

1° Thierry Michaud (UC. Montpon), 2° Melchior (RC. Mussidan), 3° Mignonneau (SC. Chemin Long), 4° Brun (Saint-Alban), 5° Hupfer (CRC. Limoges), 6° Daniel Dutertre (VC. Arédien), 7° Peyrefiche (GC. Bergerac), 8° Roye (JS. Astérienne), 9° Massoubre (ASPTT. Périgueux), 10° Teyssier (EC. Foyenne).

Prix du comice de Mussidan (17 septembre)

1° Victor Melchior (RC. Mussidan), 2° Jardin (AS. Testerine), 4° Castets (US. Bouscat), 4° Ledoux (UC. Montpon), 5° Szkolnick Mickaël (AVC. Libourne), 6° Legros (VC. Tulle), 7° Bernadou (VC. Langon), 8° Sautier (CC. Périgourdin 2000), 9° Château (CC. Périgourdin 2000), 10° Moratinos (EC. Foyenne).

 

QUELQUES GRANDS DE LA SAISON 2000

 

Lance Armstrong, Alex Zülle, Christophe Moreau, Serguei Ivanov, Fernando Escartin, Franck Vanderbroucke, Michele Bartoli, Rik Verbrugghe, Michaël Boogerd, Stéphene Heulot, Laurent Jalabert, Richard Virenque, Jan Ullrich, Bo Hamburger, Bobby Julich, Marco Pantani, Romans Vainsteins, Jean-Cyril Robin, Laurent Dufaux, Jaan Kirsipuu, Oscar Freire.

 

CEUX QUI BRILLENT EN PERIGORD

 

Didier Lavesne (CC. Périgourdin 2000), Jean-Michel Arquey (GC. Bergerac), Guillaume Carreau (CC. Périgourdin 2000), Olivier Feytou (GC. Bergerac), Rémi Dutreuilh (UC. Montpon), Nicolas Rebeyrotte (GC. Bergerac), Frédéric Bouziani (JS. Astérienne), Carl Naïbo (GC. Bergerac), Mickaël Sourdy (CC. Périgourdin 2000), Jean-Yves Béneyrol (CCP. Nontron), Nicolas Comte (ASPTT. Périgueux), Stéphane Lavignac (GC. Bergerac), Guillaume Alves (CC. Périgourdin 2000), Julien Villegente (GC. Bergerac), Patrice Peyencet (CC. Périgourdin 2000), Laurent Gillot (CC. Périgourdin 2000), Vincent Guillout (ASPTT. Périgueux), Sébastien Lapouge (CC. Périgourdin 2000), Emmanuel Joubert (CC. Périgourdin 2000) Thierry Michaud (UC. Montpon), Eric Jacouty (EC. Ribérac), Chantal Gorostéguy (TCF 24), Cédric Ledoux (UC. Montpon), Jérôme Paul (CC. Périgourdin 2000), Victor Melchior (RC. Mussidan), Jérôme Chateauraynaud (CC. Périgourdin 2000), Cyril Cornut (JS. Astérienne), Frédéric Maly (CC. Périgourdin 2000), Mickaël Delage (UC. Montpon), Arnaud Léger (CC. Périgourdin 2000), Nicolas Courbalay (JS. Astérienne), Jean Mespoulède (ASPTT. Périgueux), Christophe Cuménal (CC. Périgourdin 2000), Jean-Luc Besse (CCP. Nontron), Samuel Daubisse (GC. Bergerac), Rébecca Ménart (TCF 24).

 

LES VEDETTES DU SUD-OUEST

 

Gilles Canouet (CC. Marmande), Serge Canouet (CC. Marmande), Arnaud Labbe (Cycle Poitevin), Bertrand Guerry (Cycle Poitevin), Christophe Dupouey (GSC. Blagnac), Nicolas Brachet (CRC. Limoges), Olivier Ouvrard (Cycle Poitevin), Brett Harwood (UV. Limousine), Loïc Herbreteau (23 la Creuse), Jérôme Bouchet (Vélophile de Naintrée), Stéphane Reimherr (CC. Périgourdin 2000), Cyril Délias (CC. Marmande), Gilles Dubois (Guidon Saint-Martinois), Alexis Tourtelot (UV. Angérienne), Jérôme Paul (CC. Périgourdin 2000), Yann Tournier (GSC. Blagnac), Hugues Ané (Albi VS), Sébastien Bordes (AC. Châtellerault), Eric Daragnès (US. Bouscat), Christophe Dupèbe (Guidon Saint-Martinois), Igor Pavlov (Albi VS), Ho Sung Cho (Cycle Poitevin), Arnaud Dublé (SA. Mérignac), Elisabeth Chevanne-Brunel (TCF 24), Cédric Coutouly (Albi VS), Sébastien Raynaud (23 la Creuse), Stéphane Bellicaud (23 la Creuse), Cyril Bastière (VC. Langon), Mariusz Witecki (PSF. Niort), Alain Saillour (23 la Creuse), Fabrice Vigier (Cycle Poitevin).

Bernard PECCABIN

LDC le 27/04/2010

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 27-04-2010 à 18h16

 VALENTIN HUOT, COUREUR MYTHIQUE DU PERIGORD (7° partie bis - suite) Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandir

Nos photos de gauche à droite en haut, puis même chose en bas : Avant le départ dans un café avec ses coéquipiers Bianco, Coste, Jean Bobet, Bouvet, Fournier, Louison Bobet.

En train de préparer le ravitaillement, Huot est confiant.

En route pour le protocole

Valentin Huot radieux en compagnie de Ugo Anzile et René Fournier avant le départ.

Huot lors du protocole

- Revenir à l'article précédent cliquez ici

Championnat de France 1957 à Châteaulin

 

AU FINISH, VALENTIN HUOT EUT RAISON

DE L'ETONNANT MARCEL ROHRBACH

 

- A Châteaulin, après une course passionnante et devant 80.000 spectateurs enthousiastes, Valentin Huot est devenu Champion de France.

- C'est un réel champion qui, à cette occasion, a remporté son plus beau succès. Mais on savait depuis longtemps - depuis Paris-Limoges 1954 - que le Périgourdin appartenait à la grande lignée, celle des puncheurs et finisseurs irrésistibles. Cet exploit stupéfia coureurs et suiveurs.

- Seulement il lui manquait une grande victoire : celle qui classe définitivement. La lacune est maintenant comblée. Huot succède à son équipier Bernard Gauthier. Pour un an, il devint propriétaire d'un des plus beaux titres qui soient.

- Comme il sut y mettre la manière, il sera admis par tous sans restriction. Par tous sauf par un peut-être : son second Rohrbach qui en appelait ainsi de sa défaite en versant des larmes après son arrivée : - "Huot m'a trahi … alors que nous roulions tous les deux sur la fin, il pédalait de moins en moins fort. Je le lui ai fait remarquer et il m'a dit : je ne peux plus mener, j'ai des équipiers derrière. Si nous ne sommes pas rejoints, je ne ferai rien pour te battre".

- "Je l'ai cru et j'ai continué à abattre le plus gros travail. Et puis brusquement – à 500 mètres du haut de la côte, Huot m'a passé comme une flèche. Impossible pour moi de répondre à son démarrage surprise. Il avait pris ses précautions, en arrivant lancé de l'arrière et en trois kilomètres je ne pouvais plus espérer le rejoindre. C'est triste de perdre ainsi le championnat".

- Ainsi Rohrbach fait à Huot les mêmes reproches qu'on lui adressait huit jours plus tôt, lorsqu'il venait de remporter le Dauphiné Libéré, après une étape jugée douteuse par beaucoup.

- Coïncidence curieuse qui, somme toute, prouve que le cyclisme est un éternel recommencement. Mais les griefs de Rohrbach ne sauraient diminuer les mérites de Valentin Huot. L'énorme avantage numérique des "Mercier" au départ (ils étaient dix-huit) ne pouvait qu'amener l'un deux à la première place et Rohrbach, seul représentant des "Peugeot" a indiscutablement profité de la situation.

- Les "Mercier" songeaient surtout à se battre contre les "Helyett" (au nombre de quatorze) et les "Géminiani" (six). Pas question que le titre échappe à l'une des trois marques.

- Pour eux, les autres éparpillés sous différentes couleurs ne comptaient guère. A tort peut-être. Et ils ont failli s'en apercevoir. Mais ainsi Rohrbach a eu les coudées plus franches pour agir. Lui, au moins, n'avait pas à s'embarrasser des contingences de l'esprit d'équipe. Il n'avait qu'un homme à penser : lui-même.

- Et à tout prendre, Privat ou Bernard Gauthier l'auraient envié. "L'ennui" pour Rohrbach fut d'amener longtemps dans son sillage, alors que la course se jouait précisément, le "Mercier" qui était décidé à vaincre à tout prix. Qui, de plus, ne lui était pas intrinsèquement inférieur. Ici, l'inexpérience de Rohrbach fut flagrante. Elle le lui a coûté cher, mais il aura d'autres occasions de se venger car la qualité ne lui manque pas. Depuis le Dauphiné Libéré c'était connu. Mais il s'agissait là d'une course par étapes. Son comportement à Châteaulin sur une épreuve d'un jour a ajouté à sa valeur. Nous en reparlerons encore longtemps sans doute.

 

HUOT A REALISE LE MOMENT PRECIS

 

- A 50 kilomètres de l'arrivée, il était net que la victoire appartiendrait au meilleur finisseur. De multiples changements dans les positions des groupes qui chassaient derrière le tandem Jean Bobet-Coste le prouvaient. Ces deux hommes étaient pourtant à l'avant-garde depuis le 100° km. Coste et Jean Bobet eurent jusqu'à quatre minutes d'avance lorsqu'ils éliminèrent leurs compagnons de fuite, Laurédi, Eléna, Bourles, Bianco (1° animateur) avec qui ils caracolaient. Derrière eux, leurs équipiers les préservaient. Louison Bobet en tête qui contrôlait toutes les contre-attaques des "Helyett" et des "Géminiani". Et Anquetil, Hassenforder, Darrigade, Thomin échouèrent sur le rideau des "violets" tendu en tête du peloton. Jusqu'au moment où Coste lâcha Jean Bobet.

 

FORESTIER DEMARRA TROP TARD

 

- C'était à 34 kms du but, Jean Bobet au bout du rouleau, n'était plus d'aucune aide pour le grand Coste, admirable d'allant. A une minute, Bouvet, encore un "violet", était sorti du peloton. Il voulait revenir en éclair pour mettre K.O. tout le monde, comme dans son Paris-Tours, selon sa manière favorite. Il fut sa propre victime et s'asphyxia lors de sa troisième ascension solitaire dans la côte. Alors Rohrbach attaqua. Huot le prit en charge en fidèle équipier protecteur de Coste. A deux ils passèrent au train Bouvet à la dérive. Puis Jean Bobet qui tenta de s'accrocher … .mais échoua après quelques kilomètres.

- Forestier, un gars qui voit clair, sentit le danger. Il partit lui aussi du peloton et Bobet, Anquetil, Dupont et Darrigade se neutralisaient dans un marquage impitoyable. Privat et Bernard Gauthier accompagnèrent le Lyonnais. Sans plus. Mais c'était fini. Les jeux étaient faits. Pour une fois Forestier avait démarré quelques minutes trop tard. Et devant, après le lâchage du malheureux Charles Coste à vingt kilomètres de l'arrivée, Huot et Rohrbach s'expliquèrent. Rohrbach fonça. Huot attendit le moment propice.

- Ce fut me meilleur finisseur … et le plus adroit des "Mercier" dont la tactique redevient la même qu'en ces dernières années : "attaquer au kilomètre K et à la seconde précise où l'on peut profiter de l'entraide de ses équipiers. A cela toutefois, un obstacle parfois majeur : il faut aussi se sentir bien à ce moment.

- Ce n'est pas le fait de tous. Ce fut celui de Huot. Il lui rapporta ce beau maillot acquis en conclusion d'un championnat très intéressant à suivre et disputé sur le circuit nettement amélioré et où la boucle de 84 kms effectuée au départ joua un rôle très important pour la fin. C'est cette boucle qui classa les hommes et prépara les défaillances.

 

Avant le Tour … craintes pour

les uns, espoirs pour les autres

 

- A trois jours du départ de Nantes, la course au titre a permis aussi de faire le point. Et bien qu'il soit difficile de comparer Championnat et Tour de France, il est permis de mesurer le travail restant encore à accomplir pour certains. Hélas ! ils n'ont que trois jours pour cela !

- Ainsi Hoorelbecque, Graczyk, Antonin Rolland, Bauvin, Barone, Fournier, Laurédi, Bourles, Eléna (malgré pour l'actif de ces trois derniers leur échappée matinale) n'ont guère brillé. Et leur cas ne manquera pas d'inquiéter les directeurs techniques. Pour Bouvet, nous l'avons dit l'explication de son effondrement est la précipitation de son retour vers Coste et Jean Bobet. Mais pour ces mêmes Jean Bobet et Coste, ainsi que pour Privat, Forestier, Anquetil, François Mahé, Picot, Thomin, Morvan et bien sûr pour Huot et Rohrbach la confirmation est éclatante. Ceux-là sont prêts.

- André Darrigade inquiet avant le départ s'estimait satisfait à l'arrivée. Il n'est guère éloigné de sa meilleure condition. Certaines de ses sorties du peloton étaient du meilleur Darrigade. Dotto et Walkoviak forfaits pour mieux préparer le Tour n'auront pas droit à ce dernier jugement.

- Quant à Louison Bobet qui devait donner une réponse au président Joinard au sujet de sa possible participation, il ne fit que confirmer dans la soirée son renoncement pour diverses raisons. Pourtant toute la journée l'espoir était demeuré car Louison devait se décider d'après sa course. Il l'avait promis le matin même à Achille Joinard qui tenta une ultime démarche.

- Il serait facile de conclure que sa course ne donna pas à Louison entière satisfaction. En vérité, ce test arrêté était malgré les apparences encourageant. Louison n'est peut-être plus l'irrésistible, mais le moins qu'on puisse dire est qu'il a de beaux restes.

- Le nouveau tricolore français Valentin Huot est même de cet avis. Il voudrait bien confirmer sur les routes du Tour sa nouvelle dignité et comme le fit, il n'y a pas si longtemps Louison Bobet.

 

LE CLASSEMENT

 

1. Valentin Huot les 289 kms 500 en 7h 36' 46" (moyenne 38,038 km/h), 2. Marcel Rohrbach 7h 37' 04", 3. Jean Forestier 7h 37' 34", 4. René Privat m. tps, 5. Bernard Gauthier 7h 38' 07", 6. Varnajo 7h 38' 18", 7. Coste m.tps, 8. Albert Dolhats 7h 38' 45", 9. Georges Groussard 7h 38' 53", 10. André Darrigade 7h 38' 55", 11. Louison Bobet, 12. Bauvin, 13. Anquetil, 14. Thomin, 15. Gay, 16. Siguenza, 17. Anzile, 18. Bober, 19. Cieleska, 20. Jean Bobet, 21. Hassenforder, 22. Morvan, 23. Pipelin, 24. Sabbadini, 25. Picot tous m. tps, 26. Dupont 7h 39' 09", 27. Dupré 7h 44' 19", 28. Stablinski m. tps, 29. Everaert 7h 44' 52", 30. Gouget, 31. Letendre tous m. tps, 32. Fournier 7h 51' 33", 33. Hoorelbeke, 34. Bouvet tous m. tps.

Robert Chapatte

(envoyé spécial)

LA DORDOGNE CYCLISTE - VALENTIN HUOT (7 bis) - 05/04/2010 © BERNARD PECCABIN (à suivre)

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 03-05-2010 à 17h32


|<< <<<  1   2   3  | 4 |  5   6   7   8   9   10   11   12  >>> >>|

Catégorie :
 

SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 09-02-2010 à 14h30 | Mis à jour le 15-03-2017 à 16h55 | Note : 8.93/10