Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

LA-DORDOGNE-CYCLISTE
la-dordogne-cycliste

Pêle-mêle, vous trouverez sur ce blog destiné aux compétiteurs cyclistes et à leurs dirigeants, une compilation de faits, de résultats, de photos, d’histoires, de publications, sans aucune chronologie de dates. Vous pouvez ainsi surfer d’une année à d’autres, de sorte que toutes les générations de lecteurs y trouvent leur compte.
Un blog dédié aux anciens coursiers de notre Dordogne et de sa périphérie, mais aussi à tous nos futurs champions.
(Blog de Bernard PECCABIN)
Venez découvrir en quelques clics l’actualité sportive de notre discipline et celui de ses valeurs au travers de son patrimoine.
Participez à la vie de ce blog en adressant photos et reportages à l'auteur. e-mail : bernard.peccabin@wanadoo.fr (Tél : 06 37 43 45 96)
"La Dordogne Cycliste" ? Vraiment un blog pas comme les autres, mais toujours au chevet de ceux qui ont fait à une certaine époque et jusqu’à aujourd’hui, l'actualité de notre discipline en Dordogne !
Blog jumelé avec http://velodordogne.canalblog.com/

Contacter l'auteur de ce blog

CATEGORIES
- RETRO EN PERIGORD
- MES PUBLICATIONS
- COURSES DISPARUES
- MES DOSSIERS
- PHOTOS et RESULTATS

5 DERNIERS ARTICLES
- SAINT-AULAYE, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES
- RIBÉRAC ET SON CYCLISME (CAR et ECRPB)
- EYMET, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES
- LE TOUR DE FRANCE EN DORDOGNE EN 2017
- ALAIN BUFFIERE : SA CARRIÈRE AMATEUR
Sommaire

10 DERNIERS ARTICLES COMMENTES
- TREMOLAT ET SA COURSE CYCLISTE DISPARUE
- NONTRON ET SON CYCLISME (1973-1980) 5° Publication
- COULOUNIEIX (course disparue puis reprise)
- EUGENE CHRISTOPHE : Une grande légende (2° partie)
- COURSES DE CLOCHER EN PERIGORD - (38° édition)
- COURS DE PILE (Course disparue)
- MARIUS DUTEIL - FIGURE DE LEGENDE DU CYCLISME PERIGOURDIN (4° partie)
- LE PIZOU (Prix des fêtes en août 1968)
- 9 Février 2010 - 9 Février 2015
- ÇA S’EST PASSÉ EN PERIGORD, IL Y A 50 ANS...semaine du 1 au 7 avril 1963

CALENDRIER
LunMarMerJeuVenSamDim
01
02030405060708
09101112131415
16171819202122
23242526272829
3031
<< Octobre >>

BLOGS FAVORIS
Ajouter la-dordogne-cycliste à vos favoris
 VALENTIN HUOT, COUREUR MYTHIQUE DU PERIGORD (6° partie bis) SPECIAL TOUR DE FRANCE 1956 Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandir

L’Espagnol Bahamontès passa le premier au col de Soulor, mais Valentin Huot mit tout le monde d’accord au sommet de l’Aubisque où il passa détacher.

Gaul à gauche, Bahamontès au centre qui s’asperge, Huot à droite, c’est le combat des chefs en haute montagne.

- Revenir à l’article précédent cliquez ici

 

EN 1956, UN GP DE LA MONTAGNE MANQUE POUR SIX PETITS POINTS

 

Du 5 au 27 juillet 1956 - 43° Tour de France

Composition de la formation Sud-Ouest au départ du TDF : Philippe Agut, Pierre Beuffeuil, Albert Dolhats, Georges Gay, Robert Gibanel, Marcel Guittard, Valentin Huot, Maurice Lampre, Tino Sabbadini, Jacques Vivier. Directeur technique Paul Maye.

120 coureurs au départ soit douze équipes de dix coureurs.

1° étape - Reims-Lille (223 kms) : 1. André Darrigade (France) … 110° Huot

2° étape - Liège-Lille - (217 kms) : 1. Alfred de Bruyne (Belgique) …. 106° Huot - 110° au général.

3° étape - Lille-Rouen (225 kms) : 1. Arrigo Padovan (Italie) …. 113° Huot - 111° au général.

4° étape Rouen (15 kms CLM) : 1. Charly Gaul (Luxembourg) …. 30° Huot

4° étape - Rouen-Caen (125 kms) : 1. Roger Hassenforder (Ouest)….. 43° Huot - 108° au général.

5° étape - Caen-Saint-Malo (189 kms) : 1. Joseph Morvan (Ouest) …. 20° Huot - 107° au général

6° étape - St-Malo-Lorient (192 kms) : 1. Alfred de Bruyne (Belgique) ...51° Huot - 107° au général.

7° étape - Lorient-Angers (244 kms) : 1. Alessandro Fantini (Italie) … 102° Huot - 107° Huot au général.

8° étape - Angers-La Rochelle (180 kms) : 1. Miguel Poblet (Espagne) … 53° Huot - 106° au général.

9° étape - La Rochelle-Bordeaux (219 kms) : 1. Roger Hassenforder (Ouest)... 97° Huot - 105° au général.

10° étape - Bordeaux-Bayonne (202 kms) : 1. Alfred de Bruyne (Belgique) … 17° Huot - 97° au général.

" Belle journée pour Valentin Huot qui quitte les dernières places du général de par sa performance. Il parvient avec Laurédi, Voorting, Impanis et Barbosa à rejoindre une échappée qui prendra jusqu'à 12 minutes d'avance sur le peloton. A Bayonne, les dix-sept hommes engagent le sprint qui profite au belge alors que Gerrit Voorting le hollandais, dépossède Roger Walkoviak de son maillot jaune. Désormais, le Tour est au pied au pied des Pyrénées, ce qui ne semble pas déplaire à Valentin Huot."

11° étape - Bayonne-Pau (255 kms) : 1. Nino Defilippis (Italie) … 10° Huot - 84° au général et 1° au MG. " Après Lourdes (198° km) il y a encore 19 coureurs en tête mais pas de Huot. Dans les lacets de l'Aubisque le groupe de tête s'amenuise. Bahamontès, Schmitz, Gaul, Walkoviak, Brankart et Meyzencq effectuent un formidable retour. Huot enfin réalise une escalade sensationnelle, passe tous ceux qui le précèdent, saute Bahamontès, Ockers et Meyzencq qui occupaient le commandement, et franchit en tête le sommet de l'Aubisque. A Bielle, à 28 kms du but treize coureurs se regroupent dont Huot. Meyzencq prit de fringale est lâché et c'est au sprint que l'italien Defilippis s'impose. Huot 10° est premier de GP de la montagne avec 10 points, devant Ockers 9 pts, Bahamontès 8 pts, etc …

12° étape - Pau-Luchon (130 kms) : 1. Jean-Pierre Schmitz (Luxembourg) … 5° Huot - 68° au général  "Au 22° km Huot s'en va avec Conterno, Sabbadini et Nolten à la poursuite de dix fuyards. Au 41° km seuls Nolten et Huot continuent leur effort. Au pied du col d'Aspin, à Sainte-Marie de Campan, Huot et Nolten accusent un retard de 1'17" sur la tête. Au sommet du col Defilippis précède Schmitz de 5", Ruiz est à 50", Morales à 1'01", Huot à 1'25" est 5° et récolte deux points au MG. Defilippis éclate et chute à Arreau (km 94). Peyresourde est attaqué et après de sérieuses passes d'armes, Schmitz passe en tête avec 2'40" sur Ruiz et Huot 3°. Dans la descente, Picot descend en bolide sans parvenir à reprendre Schmitz qui triomphe à Luchon devant Picot, Ruiz et Morvan. Valentin Huot est toujours leader du GP de la Montagne et remonte à la 68° place du général dont le maillot jaune est porté maintenant par le belge Jean Adriaenssens.

13° étape - Luchon-Toulouse (176 kms) : 1. Nino Defilippis (Italie) … 71° Huot - 66° Huot au général.

"Etape animée avec le col des Ares qui est franchit avec un peloton groupé amené par Monti. Dans le Portet d'Aspet Gaul passe en tête suivi de Huot à 4", Bahamontès à 7". Dans ces conditions Valentin reste un solide leader du GP de la Montagne et termine en roue libre jusqu'à la cité des violettes, accusant un retard voisin de 13 minutes sur le vainqueur du jour.

14° étape - Toulouse-Montpellier (231 kms) : 1. Roger Hassenforder (Ouest) … 91° Huot - 73° Huot au général. "Cette étape de transition ne fait pas l'affaire de Valentin qui ralie Montpellier avec 22 minutes de retard".

15° étape - Montpellier-Aix-en-Provence (204 kms) : 1. Joseph Thomin (Ouest)    85° Huot - 73° au général, toujours leader du MG. Wagtmans en jaune.

16° étape - Aix-Gap (203 kms) : 1. Jean Forestier (France) … 55° Huot - 73° au général. "Trois cols de 3° catégorie au programme de l'étape. Huot reste sur sa réserve, d'autant plus que Gaul et Bahamontès ne se sont pas montrés sur les sommets."

17° étape - Gap-Turin (200 kms) : 1. Nino Defilippis (Italie) …. 16° Huot - 63° au général et solide leader du GP de la montagne. Wagtmans toujours en jaune.

- "94 coureurs au départ de l'étape alpestre. D'entrée Rolland, Chacon, Barone et Robinson s'en vont. Au km 23, Barone, Robinson, Siguenza, Chaussabel, Clause et Mirando se groupent, rejoints plus tard par Dotto, Van der Pluym et Huot. Ce groupe de neuf sont poursuivis par Géminiani qui n'accuse plus que 50" de retard au pied de l'Izoard.. Au cours des seize kms de montée, le toit du Tour (2360 mètres) est franchi par Huot qui précède de 1'37" Bahamontès et Ockers. Viennent ensuite Walkoviak à  1'45", Gaul à 2'10", Adrienssens à 2'30", etc ….Dans la descente, Huot et une quinzaine d'hommes se regroupent. A Briançon Le Guilly part seul. Lors de l'ascension du Mont Genèvre (1854 mètres) , Huot et Gaul rejoignent Le Guilly. Le sommet est franchi par Huot, puis Le Guilly (2°) à 35", Gaul à 46", Bahamontès, Ockers, Walkoviak à 1'30". Gaul rejoint ensuite Le Guilly et Huot. Il attaque le col de Sestrière (altitude 2030 m) seul. Le luxembourgeois possède 3'10" d'avance sur Huot 2°. Derrière Bahamontès accuse 3'45", Ockers, Nencini, Wagtmans, Walkoviak, et Van der Pluym 4'30". Dans la vallée l'écart se raccourcit et des hommes parviennet à revenir vers la tête. A huit Kms Gaul est rejoint et ce sont seize coureurs qui se présentent à Turin. L'italien triomphe devant son public. Huot qui a réalisé une belle étape alpestre termine dans le même temps que le vainqueur. Avec 51 points Valentin précède au meilleur grimpeur Bahamontès qui totalise 37 points et Gaul qui en possède lui 36."

18° étape - Turin-Grenoble (250 kms) : 1. Charly Gaul (Luxembourg) … 45° Huot - Walkoviak maillot jaune.

- "Le Mont-Cenis, la Croix de Fer et le Luittel, les 94 recapés vont avoir du grain à moudre au cours de cette étape alpestre. Dès les premières rampes du Mont-Cenis l'aigle de Tolède s'envole et précède au sommet Van Genechten de 15", puis dans l'ordre Gaul, Huot, Lorono, Ockers, Meyzencq, Walkoviak, Adriaenssens et Bauvin pointés à 1'50". Après une série de duels Marigil passe la Crois de Fer devant alors que Huot passe en 9° position. Le col du Luitel sera fatal à notre Valentin. Toutefois, il conserve encore trois petits points d'avance sur Gaul et Bahamontès désormais à égalité de points."

19° étape - Grenoble-Saint-Etienne (173 kms) : 1. Stan Ockers (Belgique) … 7° Huot - 36° au général. "Une chute générale sème la panique dans les rangs du maillot jaune. Bauvin exploite la situation en partant devant. Mais Walko réagit et revient grâce au travail de ses équipiers. Le col de l'Œillon est franchi dans l'ordre par Bahamontès, Gaul, Ockers et Huot qui perd des points. Dans le col du Grand Bois Huot se trouve dans le groupe du maillot jaune, alors que Ockers est parti seul. Huot passera le col derrière ses deux rivaux et en 5° position. Le reste de la course n'a plus aucun intérêt. Gaul est devenu le nouveau leader de la montagne mais Huot réalise une belle opération à Saint-Etienne où il se retrouve 7° de l'étape et où il effectue un grand bond au général en occupant la 36° position. Dire qu'il était 105° à Bordeaux … On le voit, on le sent, Huot est un magnifique grimpeur. Dommage que l'attribution des points de la montagne n'est pas proportionnelle à la difficulté et à la catégorie du col ? En 1956 le vainqueur de l'Izoard marque 10 points, le second neuf points et ainsi de suite, c'est injuste ! S'il y avait comme aujourd'hui un écart de points conséquent entre les différentes positions occupées et selon la catégorie du col, Huot aurait été sacré le ROI de la MONTAGNE. Il ne l'a pas été, il ne lui a manqué que six points, mais dans nos cœurs le meilleur grimpeur de l'époque, c'était bien lui !"

20° étape - Saint-Etienne-Lyon (73 kms CLM) : 1. Miguel Bover (Espagne) … 90° Huot - 55° au général.  "On ne comprend pas ce qu'il s'est passé dans ce contre la montre où Huot excellait. Sur 73 kms, il a perdu dix-huit minutes, lui qui était assez performant dans les Nations … Toujours est-il que cette contre performance lui coûte des places au général."

21° étape - Lyon-Montluçon (238 kms) : 1. Roger Hassenforder (Ouest) … 86° Huot - 61° au général.

"Tôt le matin Huot, Eléna, Tonello marqués par Scribante et Huighe tentent de s'enfuir. Peut-être est-ce pour marquer des points dans les cols de la Luère et de Beaulouis, histoire de rattraper son retard au meilleur grimpeur ? Toujours est-il que son effort n'est pas payant et qu'il ne figurera pas dans les premiers de ces bosses de 3° catégorie. Il terminera à 24 minutes de Hassenforder qui franchira la ligne d'arrivée en solitaire et avec sept minutes d'avance sur le second. Walkoviak conserve la tunique jaune, demain c'est l'arrivée à Paris !"

22° étape - Montluçon-Paris (331 kms) : 1. Gastone Nencini (Italie) ...91° Huot - 62° au classement général final et 3° du Prix de la Montagne.

"Achever le Tour avec une étape de 331 pitons, c'est dur ! Que diraient les coureurs d'aujourd'hui s'ils devaient s'atteler à une telle distance ? Je laisse le soin à mes lecteurs de l'imaginer. Toujours est-il que dans ces années là, la vie de coureur était très difficile."

L'attribution des points au Meilleur Grimpeur lors du Tour 1956

 

Col de 1° catégorie :

- Aux dix premiers respectivement, 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2 et 1 point.

Col de 2° catégorie :

- Aux six premiers respectivement, 6, 5, 4, 3, 2 et 1 point.

Col de 3° catégorie :

- Aux trois premiers respectivement 3, 2 et 1 point.

- Pas de barème pour les cols Hors catégorie à cette époque.

 

Le MG au Tour de France 2002 à titre de comparaison

 

Cols hors catégorie* : les 15 premiers coureurs marquent 40, 35, 30, 26, 22, 18, 14, 12, 10, 8, 6, 4, 2, 1 pt

Cols 1° catégorie : les 12 premiers marquent 30, 26, 22, 18, 16, 14, 12, 10, 8, 4, 2, et 1 point.

Cols 2° catégorie : les 10 premiers marquent 20, 15, 12, 10, 8, 6, 4, 3, 2 et 1 point.

Cols de 3° catégorie : les 5 premiers marquent 10, 7, 5, 3 et 1 point.

Côtes de 4° catégorie : les 3 premiers marquent 5, 3 et 1 point.

(*) si ce barème avait existé en 1956, Huot en aurait profité, lui qui avait franchi en tête l'Aubisque et l'Isoard puis le Sestrière en 2° position.

 

LES PASSAGES DANS LES COLS

 

COL D'AUBISQUE (1° catégorie) - 1. Huot 10 pts, 2. Ockers 9 pts, 3. Bahamontes 8 pts, 4. Meyzencq 7 pts, 5. Gaul 6 pts, 6. Walkoviak 5 pts, 7. Privat 4 pts, 8. Adriaensssens 3 pts, 9. Darrigade 2 pts, 10. Forestier 1 pt.

COL D'ASPIN (2° catégorie) - 1. Defilippis 6 pts, 2. Schmitz 5 pts, 3. Ruiz 4 pts, 4. Morales 3 pts, 5. Huot 2 pts, 6. Padovan 1 pt.

COL DE PEYRESOURDE (1° catégorie) - 1. Schmitz 10 pts, 2. Ruiz 9 pts, 3. Huot 8 pts, 4. Picot 7 pts, 5. Morvan 6 pts, 6. Van Genechten 5 pts, 7. Barbosa 4 pts, 8 Defilippis 3 pts, 9. Bahamontes 2 pts, 10. Morvan 1 pt.

COL DES ARES (3° catégorie) - 1. Monti 3 pts, 2. Bahamontes 2 pts, 3. Gaul 1 pt.

COL DU PORTET D'ASPET (2° catégorie) - 1. Gaul 6 pts, 2. Huot 5 pts, 3. Bahamontes 4 pts, 4. Ockers 3 pts, 5. Privat 2 pts, 6. Walkoviak 1 pt.

COL DE LATRAPE (3° catégorie) - 1. Gaul 3 pts, 2. Darrigade 2 pts, 3. Ockers 1 pt.

COL DE LA VAYEDE (3° catégorie) - 1. Defilippis 3 pts, 2. Forestier 2 pts, 3. Huot 1 point.

COL DU POINTU (3° catégorie) - 1. Forestier 3 pts, 2. Van Genechten 2 pts, 3. Nolten 1 point.

COL DE L'HOMME MORT (3° catégorie) - 1. Forestier 3 pts, 2. Van Genechten 2 pts, 3. Nolten 1 point.

COL DE LA SENTINELLE (3° catégorie) - 1. Forestier 3 pts, 2. Van Genechten 2 pts, 3. Bahamontes 1 point.

COL DE L'IZOARD (2360 mètres, 1° catégorie) - 1. Huot 10 pts, 2. Bahamontes à 1'37", 9 pts, 3. Ockers à 1'37", 8 pts, 4. Walkoviak à 1'45" 7 pts, 5. Gaul à 2'10", 6 pts, 6. Adriaenssens à 2'30", 5 pts, 7. Lorono à 2'40" 4 pts, 8. Le Guilly  à 2'40", 4 pts, 9. Van des Pluym à 2'50", 2 pts, 10. Dotto à 3'00" 1 point.

COL DU MONT GENEVRE (1854 mètres, 2° catégorie) - 1. Huot 6 pts, 2. Le Guilly 5 pts, 3. Gaul 4 pts, 4. Bahamontes 3 pts, 5. Ockers 2 pts, 6. Walkoviak 1 point.

COL DE SESTRIERE (2030 mètres, 1° catégorie) - 1. Gaul 10 pts, 2. Huot à 3'10", 9 pts, 3. Bahamontes à 3'45", 8 pts, 4. Ockers à 4'30", 7 points, 5. Nencini à 4'30", 6 pts, 6. Wagtmans à 4'30", 5 pts, 7. Van der Pluym à 4'30", 4 pts, 8. Walkoviak à 4'30", 3 points, 9. Close à 5'30", 2 pts, 10. Bauvin 1 point.

COL DE MONT-CENIS (1° catégorie) :-1. Bahamontes 10 pts, 2. Van Genechten 9 pts, 3. Gaul 8 pts, 4. Huot 7 pts, 5. Lorono 6 pts, 6. Ockers 5 pts, 7. Meyzencq 4 pts, 8. Walkoviak 3 pts, 9. Adriaenssens 2 points, 10 Bauvin 1 point.

COL DE LA CROIX DE FER (1° catégorie) - 1. Marigil 10 pts, 2. Padovan 9 pts, 3. Van Genechten 8 pts, 4. Gaul 7 pts, 5. Bahamontes 6 pts, 6. Ockers 5 pts, 7. Walkoviak 4 pts, 8. Meyzencq 3 pts, 9. Huot 2 pts, 10. Adriaenssens 1 point.

COL DU LUITEL (2° catégorie) - 1. Gaul 6 pts, 2. Ockers 5 pts, 3. Bahamontes 4 pts, 4. Walkoviak 3 pts, 5. Van Genechten 2 pts, 6. Nencini 1 point.

COL DE L'ŒILLON (2° catégorie) - 1. Bahamontes 6 pts, 2. Gaul 5 pts, 3. Ockers 4 pts, 4. Huot 3 pts, 5. Bauvin 2 pts, 6. Adriaenssens 1 point.

COL DU GRAND BOIS (2° catégorie) - 1. Ockers 6 pts, 2. Gaul 5 pts, 3. Janssens 4 pts, 4. Bahamontes 3 pts, 5. Huot 2 pts, 6. Adriaenssens 1 point.

COL DE LA LUERE (700 mètres - 3° catégorie) - 1. Dotto 3 pts, 2. Gaul 2 pts, 3. Bahamontes 1 point.

COL DE BEAULOUIS (840 mètres - 3° catégorie) - 1. Hassenforder 3 pts, 2. Gaul 2 pts, 3. Bahamontes 1 point.

 

CLASSEMENT GENERAL FINAL - 1. Gaul 71 pts, 2. Bahamontes 67 pts, 3. Huot 65 pts, 4. Ockers 55 pts, 5. Van Genechten 30 pts, 6. Walkoviak 27 pts, 7. Schmitz 15 pts, 8. Meyzencq 14 pts, 9. Adriaenssens, Ruiz, Forestier, 13 pts, 12. Defilippis 12 pts, 13. Marigil, Lorono, Padovan, 10 pts, 16. Le Guilly 8 pts, 17. Nencini, Picot 7 pts, 19. Van der Pluym, Privat, Morvan 6 pts, 22. Wagtmans 5 pts, 23. Janssens, Dotto, Darrigade, Morales, Barbosa 4 pts, 28. Hassenforder, Monti 3 pts, 30. Bauvin, Close, Nolten 2 pts, 33. Robinson 1 point.

LA DORDOGNE CYCLISTE - VALENTIN HUOT (6 bis) - 21/04/2010 © BERNARD PECCABIN (à suivre)

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 21-04-2010 à 16h32

 QUAND UN PETIT SPECTATEUR, DEVIENT UN GRAND ANIMATEUR Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandirCliquer pour agrandir

Nos deux photos : Dans notre Périgord Noir, une terre au passé cycliste particulièrement riche, on reconnaît ci-dessus sur la gauche, Jean Malgouyat du Guidon Sarladais, animateur de course et correspondant du journal Sud-Ouest, en train d'interviewer un coureur. Derrière et en arrière plan à droite, un jeune garçon observe et ne perd pas une miette de ce qui se dit. Ce gamin, certainement que nombreux d'entre vous l'ont reconnu ? Oui, il s'agit bien de Jean-Louis Gauthier.

Quinze ans plus tard en 1980, on le voit (photo du haut) en train d'animer la Ronde des Boulevards à Périgueux, gagnée par le Marocain Mustapha Najjari. Hier, c'était peut-être un rêve de gosse, aujourd'hui une réalité !

 

Jean-Louis GAUTHIER (VC Monpazierois) : Ancien coureur cycliste licencié au Cyclo-Club Belvésois, né le 3 décembre 1950 à Carsac. Est devenu le grand animateur de notre grand Sud-Ouest et même bien au-delà de ses limites. Fils de cheminot, il appartient comme moi à cette génération d'après guerre, celle qui a été bercée par la magie du cyclisme, discipline qui nous permettait surtout de nous évader, mais aussi pour certains - (peu nombreux il est vrai) - d'échapper à la misère, dans le but de s'élever au sein de notre société, pour espérer le succès en caressant le rêve professionnel.

- Jean-Louis Gauthier comme tous les gosses de sa génération, ne manquait aucune course cycliste dans sa région, en s'y rendant comme tous ceux de son âge en vélo, pendant que son papa chef de gare à Vézac, assurait son service. Il a débuté au micro en 1973, il n'avait que 23 ans ! Jean-Louis Gauthier constitue aujourd'hui la référence des gens du micro. Il connaît tous les cyclistes (palmarès), mais il sait aussi les reconnaître pour vous décrire une arrivée avec une précision remarquable. Il sait faire vivre une course en créant une ambiance, celle qui est spécifique aux grands circuits. Dans ces conditions, il obtient du succès dans sa capacité de communiquer, car il maîtrise son sujet qu'il connaît sur le bout de ses doigts. De plus, il sait intéresser le public, en cherchant tous les moyens d'acquérir l'info qui fera la finalité d'une arrivée.

- Président du VC Monpazierois, il reste le dernier des mohicans à faire survivre la discipline dans une belle région qui souffre de la concurrence des affinitaires. Mais Jean-Louis Gauthier, c'est aussi et surtout le sérieux de ses prestations. On connaît l'homme dans le cyclisme, mais on le découvre encore mieux quand on l'écoute sur des registres différents de la scène sportive.

- Tenez, il suffit de se rendre pour cela à la remise des "Eclats du Sport", une cérémonie grandiose organisée par le CDOS Dordogne. En écoutant ses propos, sa manière professionnelle de présenter cette cérémonie, sa maîtrise pour rester l'acteur de la scène, (notamment dans sa réaction pour palier les imprévus), je dis bravo l'artiste ! Son travail de fond pour questionner l'invité d'honneur(*), sa connaissance des milieux sportifs si différents les uns par rapport aux autres (rugby, cyclisme, voile, judo, nautisme, etc...), ses questions pertinentes sur tous les sujets, font qu'il sait captiver et accrocher son auditoire. Oui, le petit Gauthier de notre photo, est bien devenu depuis un grand professionnel, qui a fait son chemin...

 

(*) tels Henri Sérandour (Cnosf), Franck Cammas (voile), Tony Estanguet (canoë kayak), Joël Jeannot (Handisports), Céline Géraud (judo), Nathalie Tauziat (tennis), voire Patrice Martin  (ski nautique) avec qui il a vraiment excellé... C'est dans ces cas de figure que l'on juge les capacités d'un homme du micro, et dans ce domaine, je dis une nouvelle fois, bravo Jean-Louis !

 

Quelques unes de ses animations depuis ses débuts : Critérium national de la route, Etoile des Espoirs, Critérium des Herbiers, Castillon la Bataille, Châteauroux-Limoges, Tour de Vendée, Critérium de Niort, Quillan, Beaulac-Bernos, Saint-Claud (en duplex avec Jean Tamain), GP Puy l'Evêque, Verdun sur Garonne, Biran, Saint-Céré, Limogne, Decazzeville, Issoire, Vic Fezensac, Bol d'Or des amateurs, Tour du canton de Couhé-Vérac, Prix de Saint-Aigulin, Tour du canton de Montguyon, Champniers, Tour de l'Hérault, Nocturne de Flers, de La Châtre, de Mazamet, de Moissac, Auchan Marsac, de Saint-Astier, de Miramont de Guyenne, Chrono d'Or, etc...

Nombreux cyclo-cross, championnats régionaux route et piste, Championnats de France de l'Avenir à Mussidan, Tour du Périgord, Tour de la Dordogne, Tour du Tarn et Garonne, Royan-Blaye, Prix de Montamisé, Saint-Laurent sur Gorre, Saint-Mathieu, Nersac, Figeac, Lissac et Mouret, Mirandol, Bassoues, Valence sur Baïse, Castelnavet, Biron, Les Milandes, Siorac, Le Coux, Coulounieix, Javerlhac, Eymet, Bergerac, Saint-Cyprien, Monpazier, Trémolat, Beaumont, Montpon, Augignac, Ribérac, Ronde des Boulevards Périgueux, Cahors, Eauze, Auch, Lourdes, Bruch, Etoile d'Or Centre Presse, etc...

NDLR : la liste ci-dessus n'est pas complète, je vous prie de bien vouloir m'en excuser.

Bernard PECCABIN

LDC le 21/04/2010

  Lire les 2 commentaires | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 21-04-2010 à 18h18

 COURSES DISPARUES : VERTEILLAC LES PONTIS Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandirCliquer pour agrandir

Jean-Claude Bocquier était un des leaders du CA Ribéracois en cette année 1982 et Raymond Poulidor de passage ce soir là à Verteillac, avec les Jours Cyclistes de Maurice Jouault, n'avait pas manqué de venir congratuler le chef de file des jaune et vert. Ci-dessus Narcisse Pérez, également enfant du pays (natif de Sainte-Croix de Mareuil), recueille les impressions de Michel Laborde, vainqueur en 1982 devant Jean-Claude Delage (le papa de notre coureur pro Mickaël), Brochet (VC Leroy-Somer), Gratiot (UV Angérienne) et Auladell (Pellegrue).

 

VERTEILLAC LES PONTIS UNE NOCTURNE AU SPECTACLE QUASI PERMANENT

 

- C'était une épreuve qui se déroulait en nocturne à la fin du mois d'août. Elle n'a été mise sur pied, que deux fois (1981 et 1982), par la Pédale Faidherbe de Périgueux (plus huit fois par le CA Ribérac), mais tout cela s'est fait grâce au concours d'Alain Bricaud qui habitait ce quartier. Les Pontis, c'est un lotissement du bas Verteillac. Là bas le circuit ne mesurait que 500 mètres et le compte tour (comme dirait l'ami Jean-René), n'avait pas assez de jambes pour afficher le nombre total, puisqu'il y avait 120 révolutions à effectuer ! De quoi affoler les commissaires, car de nuit, avec plus de quarante coureurs et plus de 4000 francs de primes, ça tournait, comme sur un vélodrome et comme des avions. Cette nocturne se terminait par un casse croute en compagnie des "merles blancs", association sportive de la commune. L'épreuve a été par ailleurs toujours commentée (du moins dans se débuts) par Narcisse Pérez (notre photo).

- Mais le cyclisme n'a pas pour autant disparu à Verteillac. Des éditions ont eu lieu le 14 juillet, puis bien évidemment et actuellement lors des fêtes du 15 août, sans oublier l'arrivée du Tour des cantons Mareuil/Verteillac qui constitue une des épreuves phares de tout notre Périgord. N'oublions pas que le cyclisme à Verteillac existe depuis 1949, date où le CA Ribérac débutait ses organisations. Et c'est Marius Duteil (presque l'enfant du pays) qui l'avait emporté cette année là sous les couleurs du CC Périgourdin. Plus près de nous et précisément en 1982, Maurice Jouault y a fait étape avec son épreuve "Huit jours cyclistes en Dordogne", une raison pour laquelle on aperçoit Raymond Poulidor, fidèle invité sur la photo. La Dordogne cycliste reviendra un jour sur cette grande épreuve, qui a certainement servi de strapontin à l'actuel Tour de la Dordogne...

- Verteillac a de même accueilli des assemblées générales du Comité Départemental, soit en définitive une commune qui aime notre sport et qui nous a toujours très bien reçue.

Le palmarès des Pontis : 1981 Patrick Barré (UC Saint-Jean de Monts), 1982 Michel Laborde (US Talence), 1983 Hugues Grondin (VC Challans), 1984 Félix Urbain (CG Orléans), 1985 Jean-Luc Gilbert (AJ Montmoreau) dans le cadre de Brantôme-Verteillac en ligne, 1986 Philippe Mondory (Cycle Poitevin), 1987 Philippe Carudel (UC Guinefort), 1988 Jean-Jacques Blancheton (UC Montpon), 1989 Michel Esquerre (VC Bazas), 1990 Jacques Dupouy (VC Monpazier).

Merci à Michel Delugin pour les compléments d'infos portées en rouge (voir commentaires).

Bernard PECCABIN - LDC

22/04/2010

  Lire les 4 commentaires | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 22-04-2010 à 16h16

 LE 14° TOUR DU PERIGORD A BIRON CE SERA LE 2 MAI Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandir

Ci-dessus le protocole de l'édition 2009 et le parcours de l'édition 2010

 

TOUS LES RENSEIGNEMENTS

SUR LE 14° TOUR DU PERIGORD

 

- Après avoir organisé l'an passé le 13° Tour du Périgord A travers les Bastides, support de la 4° manche de la Coupe de France Look, le Vélo-Club Monpazièrois va présenter le :

 

14° TOUR DU PERIGORD  - A TRAVERS LES BASTIDES

 

Classe de la course : Elite Nationale

Coureurs : catégories 1, 2, et pros équipes continentales françaises

Organisation générale : VELO-CLUB MONPAZIEROIS – Municipalité de BIRON et Comité des Fêtes.

Parrainage : Conseil Général, Conseil Régional, Municipalités, Commerçants et Artisans de la région.

Sécurité : Motocyclistes Gendarmerie Nationale, moto sécurité assistance, signaleurs et gendarmerie nationale à postes fixes. La circulation se fera dans le sens de la course. L'accès au site de la course sera ainsi facilité.

Même parcours que pour la 4° Manche de la  Coupe de France l'an passé.

5 boucles de 20,800 km + 5 tours de 8,800 km soit 148 km.

Principale difficulté, la côte du Cambou à 1 km de BIRON.

Dotation : Grille 20/1220 €

Points chauds + Classement meilleur grimpeur + primes 

Trophée du Conseil Général au Km 24

Dossards : 12 H 15 Halle de BIRON

Départ : 14 H Château de Biron

Arrivée : même lieu

Engagements par internet. Clôture 29 avril 20h. Merci de téléphoner ou d'adresser un mail après ce délai.

Renseignements :

J-Louis GAUTHIER 55, rue St Jacques 24540 MONPAZIER

Tél. : 05.53.22.65.42 port : 06.85.11.58.76
e-mail :
gjl@wanadoo.fr

 

Les 13 derniers lauréats : 1986 Luc Leblanc (CRC Limoges), 1987 Philippe Lepeurien (ASPTT Aix), 1988 Jacques Dutailly (CC Wasquehal), 1989 Laurent Mazeaud (VCP Lorient), 2001 Patrice Peyencet (CC Périgueux), 2002 Benoit Luminet (CR4C Roanne), 2003 Sébastien Auroux (CR4C Roanne), 2004 Fabien Rey (Tarbes Cycliste), 2005 Carl Naïbo (Bretagne Jean Floc'h), 2006 Mickaël Szkolnick (Albi VS), 2007 Bled Kadri (Albi VS), 2008 Adam Illingworth (VC Lyon), 2009 Benoit Daenick (CC Nogent sur Oise).

LDC le 23/04/2010

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 23-04-2010 à 12h10

 VALENTIN HUOT, COUREUR MYTHIQUE DU PERIGORD (7° partie) Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandir

Cette saison 1957 sera marquée par son titre de Champion de France conquis en terre bretonne, sur le circuit de Châteaulin, là où l’an passé, il avait déjà gagné le 20° Circuit de l’Aulne. Huot gagne et grimpe, il continue son ascension seul, alors qu’il entame à peine sa 7° saison de coureur cycliste.

- Revenir à l’article précédent cliquez ici

Composition de l'équipe Mercier BP en 1957

Jean Adriaenssens, Ugo Anzile, Francis Anastasi, Baens, Bellay, Louison Bobet, Jean Bobet, Albert Bouvet, Colette, Dacquay, Charles de Baere, Fred De Bruyne, Robert Desbats, René Fournier, Bernard Gauthier, Pierre Gouget, Valentin Huot, Le Ber, Ferdinand Picot, Francis Pipelin, René Privat, Antonin Rolland, André Ruffet, Julien Schepens, Willy Truye, Michel Van Aerde, Martin Van Geneugden.

28 mars 1957 - Critérium international de la route

1. Jean Forestier (France) les 122 kms en 5h40', 2. Bobet, 3. Blusson, 4. Hassenforder, 5. Dupont, 6. Ruffet, 7. Anquetil, 8. Barone, 9. Privat, 10.Bauvin, etc … 41° Valentin Huot à 2'06".

31 mars 1957 - Critérium de Cenon

1. Charly Gaul (Luxembourg), les 72 kms en 1h48', 2. Baldini (Italie) à 22", 3. Bobet à 39", 4. Rançon (premier régional), 5. Siteck, 6. Desbats, 7. Gibanel, 8. Sabbadini, 9. Gibanel, 10° Huot.

"Double vainqueur de ce critérium, Huot était face à son rival Gaul auquel il se trouvait dès le 3° tour avec Bobet, Géminiani et Baldini.. Les régionaux Darnauguilhem, Dihars, Gibanel, Rançon, Goya et Sabbadini livreront un beau combat aux pros. A l'annonce d'une grosse prime Gaul laisse tout le monde derrière pour terminer en vainqueur cette belle course."

7 avril 1957 - Critérium du Faron

1. Fédérico Bahamontès du GS Géminiani Saint-Raphaël les 5,6 kms en 16'49" nouveau record, 2. Valentin Huot à 13", 3. Cruz à 17", 4. Dotto à 54", 5. Gaul à 1'18", etc ….

"Dotto attaque bille en tête, mais doit se résigner. Bahamontès fait le trou pendant que Gaul a des ennuis de dérailleur. Le grimpeur espagnol  attaque les derniers lacets avec 100 mètres d'avance sur Huot. Huot démarre, se rapproche mais ne peut le rejoindre …"

28 avril 1957 - Contre la montre du Mont Faron

1. Valentin Huot, les 5,6 kms en 18'51", 2. Salvietto (Ugine) en 19'20", 3. Cruz (Veynes) 19'24", 4. Suarez (Gap) 19'32", 5. Rostollan (Marselle) 19'40", etc ...

5 mai 1957 - Polymultipliée de Chanteloup

1. Louis Bergaud les 154 kms en 4h19'18" - ancien record de Géminiani battu, 2. Lampré à 2'32", 3. David à 3'19", 4. Gérussi m.tps, 5. Savourian à 3'25", 6. Cruz à 3'48", 7. Rostollan à 4'04", 8. Annaert à 5'32", 9. Vitella à 5'53", 10° Huot même temps.

"Ancien vainqueur de cette polymultipliée, Huot en petite forme a perdu pas mal de temps et se trouve de ce fait relégué à plus de cinq minutes".

18 mai 1957 - Paris-Limoges

1. René Privat les 400 kms en 11h 26' 35" sur cycle Mercier pneus Hutchinson, 2. Varnajo, 3. Van Geneugden, 4. Van-Aerde, 5. Dolhats, 6. Darrigade, 7. Elliot, 8. Siguenza, 9. Delleda, 10. Bellay, etc… 36° Valentin Huot à 6'00".

26 mai 1957 - Grand Prix International de Belvès

1. Yves Gourd (Eymet) les 145 kms en 3h37'15", 2. Valentin Huot à 22", 3. Lesca, 4. Pineau, 5. Barrière, etc… (lire par ailleurs détails de l'épreuve sur pages précédentes)

30 mai 1957 - Grand Prix du Midi-Libre

1. Jean-Pierre Schmitz (Luxembourg), les 256 kms en 7h04'10", 2. Schouben à 1'20", 3. Huot à 1'25", 4. Anzile, 5. Siguenza, 6. Letendre, 7. Eléna, 8. Van Aerde, 9. Warteli, 10. Sabbadini, etc ….

17 juin 1957 - 39° Prix de la Trinité à Guéret

1. Valentin Huot , les 130 kms en 3h24'10" sur cycle Mercier-BP pneus Hutchinson, 2. Fernandez m.tps, 3. Gaillot à 4", 4. Dufraisse à 50", 5. Vivier à 1'55", etc ….

"Et une de plus pour Valentin sur un parcours tellement assassin que huit coureurs seulement ont rallié la banderole."

25 juin 1957 - Championnat de France des professionnels à Châteaulin

(une édition spéciale sera éditée sous peu, avec photos)

1. Valentin Huot les 289 kms 500 en 7h 36' 46" (moyenne 38,038 km/h), 2. Rohrbach 7h 37' 04", 3. Forestier 7h 37' 34", 4. Privat m. tps, 5. Gauthier 7h 38' 07", 6. Varnajo 7h 38' 18", 7. Coste m.tps, 8. Dolhats 7h 38' 45", 9. Groussard 7h 38' 53", 10. Darrigade 7h 38' 55", 11. Louison Bobet, 12. Bauvin, 13. Anquetil, 14. Thomin, 15. Gay, 16. Siguenza, 17. Anzile, 18. Bober, 19. Cieleska, 20. Jean Bobet, 21. Hassenforder, 22. Morvan, 23. Pipelin, 24. Sabbadini, 25. Picot tous m. tps, 26. Dupont 7h 39' 09", 27. Dupré 7h 44' 19", 28. Stablinski m. tps, 29. Everaert 7h 44' 52", 30. Gouget, 31. Letendre tous m. tps, 32. Fournier 7h 51' 33", 33. Hoorelbeke, 34. Bouvet tous m. tps.

27 juin au 17 juillet 1957 - 44° Tour de France

L'équipe Sud-Ouest : Jacques Bianco, Claude Colette, Georges Gay, André Dupré, Robert Gibanel, Valentin Huot, Maurice Lampré, Marcel Queheille, Tino Sabbadini et Trochut.

1° étape - Nantes-Granville (204 kms) : 1. Gastone Nencini (Italie)   103° Huot

2° étape - Granville-Caen (226 kms) : 1. René Privat (France)   99° Huot

3° étape - Caen-Rouen (134 kms) : 1. Jacques Anquetil (France)     100° Huot

4° étape - Rouen-Roubaix (232 kms) : 1. Marcel Janssens (Belgique)   52° Huot.

5° étape - Roubaix-Charleroi (170 kms) : 1. Gilbert Bauvin (France)  65° Huot et 78° au général.

6° étape - Charleroi-Metz (248 kms) : 1. André Trochut (Sud-Ouest)   14° Huot

7° étape - Metz-Colmar (223 kms) : 1. Roger Hassenforder (Nord-Est Centre)….. 17° Huot

8° étape - Colmar-Besançon (192 kms) : 1. Pierrino Baffi (Italie)   58° Huot

9° étape - Besançon-Thonon (188 kms) : 1. Jacques Anquetil (France)   53° Huot

10° étape - Thonon-Briançon (247 kms) : 1. Gastone Nencini (Italie)   8° Huot

"Malgré une chute due à un bris de frein, Huot retrouve son tonus dans la montagne en terminant dans les premiers".

11° étape - Briançon-Cannes (286 kms) : 1. René Privat (France)   36° Huot - 52° au général.

12° étape - Cannes-Marseille (239 kms) : 1. Jean Stablinski (France)   Abandon de Huot

"Chaleur caniculaire et souffrant, notre périgourdin Champion de France quitte le Tour".

18 août 1957 - Championnat du Monde route à Waregem

1. Rik Van Steenbergen (Belgique), les 285 kms en 7h43'10" sur cycle Peugeot-BP pneus Dunlop, 2. Bobet (France), 3. Darrigade (France), 4. Van-Looy (Belgique), 5. De Bruyne (Belgique), 6. Anquetil (France), 7. Van Daele (Belgique), 8. Derycke (Belgique), 9. Schepens (Belgique), 10. Ernzer (Luxembourg), etc …. 20° Huot (France) à 12".

"Bonne prestation de notre Champion de France qui pour la première fois se trouvait au sein de l'équipe  nationale aux côtés d'Anquetil, Bobet, Darrigade, Dupont, Forestier, Gauthier et Rohrbach."

16 septembre 1956 – Grand Prix International de Vergt

1. André Darrigade (Dax) les 120 kms en 2h45'09" sur cycle Helyett pneus Hutchinson (groupe ACBB-Potin), 2. Michel Gonzalès (VC. Hendaye), 3. René Abadie (Tarbes), 4. Forestier, 5. Dupont, 6. Cieleska, 7. Barrière, 8. Picot, 9. un groupe de coureurs avec Huot, Anquetil, Rorhbach, etc …

"Une fois de plus nul n'est prophète en son pays, et Valentin Huot l'a appris et vécu dans sa bonne ville de Vergt. Dupont et Huot prennent le commandement de la course, mais c'est Cazala suivi de Darrigade qui enlève la grosse prime. A 50 kms du but Anquetil part seul et prend jusqu'à 21 secondes sur Morvan qui le pourchasse. Morvan revient sur Anquetil qui enlève une grosse prime annoncée par Monlong. Puis Picot et Darnauguilhem recollent avec les deux leaders. La quatrième prime est l'occasion de voir le retour du peloton. Les 10 000 spectateurs (peut-être même plus) entendent alors que le demi-million de francs en primes est atteint, ce qui constitue un record pour un critérium international. Darrigade s'offre cette prime. A trois tours de la fin Rohrbach, Sabbadini, Dupré et Cigano font un léger trou, mais Huot ramène tout le peloton, permettant à Darrigade d'imposer sa pointe de vitesse."

22 septembre 1957 - Grand Prix des Nations

1. Jacques Anquetil (France), les 100 kms en 2h22'12', sur cycle Helyett pneus Hutchinson,GS ACBB-Potin, 2. Baldini (Italie) à 3'11", 3. Moser (Italie) à 5'09", 4. Bouvet (France) à 6'11", 5. Vitré (France) à 7'03", etc ….11° Huot (France) à 9'48"

" Plus les années passent, plus Valentin devient un bon rouleur. Bien sur ce ne sont plus 140 kms à faire comme par le passé, mais tout de même on sent un mieux qui peut lui servir et qui lui sert on l'a vu dans les chronos de montagne."

 

Attention, ces résultats et ces palmarès ne sont pas complets. Seuls sont reportés ceux qui ont été relevés sur la presse de l'époque. (Source : l'athlète du sud-ouest)

LA DORDOGNE CYCLISTE - VALENTIN HUOT (7) - 27/04/2010 © BERNARD PECCABIN (à suivre)

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 27-04-2010 à 18h11


|<< <<<  11   12   13   14   15  | 16 |  17   18   19   20   21   22  >>> >>|


SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 09-02-2010 à 14h30 | Mis à jour le 09-10-2017 à 16h06 | Note : 8.93/10